Italie: la Mosquée de Rome remet ses pendules à l'heure du Maroc | www.le360.ma

ع
Mosquée de Rome

La grande mosquée de Rome.

© Copyright : DR

Italie: la Mosquée de Rome remet ses pendules à l'heure du Maroc

Par Mohamed Chakir Alaoui le 15/04/2018 à 14h32

La Mosquée de Rome, la plus grande d'Europe, a célébré, samedi 14 avril, un moment historique, en se dotant d'un nouveau statut où son conseil d'administration reflètera désormais la carte démographique des fidèles musulmans établis en Italie au lieu d'une dominance de l'Islam rigoureux.

aA

Auparavant, c'était les appétits politiques, celles d'ambassades arabes qui se disputaient la présidence et la gestion de la mosquée de Rome à des fins de propagande islamiste rigoureuse, a appris ce dimanche le360 de sources concordantes.

 

«Avec le nouveau statut, le conseil d'administration de la Mosquée de Rome sera désormais élu et composé en fonction de la représentativité des Italiens de confession musulmane. La présence des ambassades dans la gestion n’a plus droit de cité, entrainant celle de l'Arabie saoudite», a confirmé une autre source informée.

 

En d'autres termes, le courant fondamentaliste qui était véhiculé en Italie par l'Arabie saoudite a reçu un sérieux coup avec le nouveau statut de la Mosquée de Rome.

 

On rappelle que la communauté marocaine est la plus importante en Italie avec plus de 600.000 ressortissants, soit le tiers du total de la communauté musulmane vivant dans ce pays.

 

L'actuel Conseil d'administration est présidé par le Marocain Khalid Chaouki, l'interlocuteur direct de l'Etat italien. «Le nouveau statut, souligne-t-on, va dans le droit file des valeurs de l'Islam tels que prônées par le roi Mohammed VI».

 

La Mosquée de Rome se trouve dans la partie nord de la capitale italienne. Elle forme la plus grande mosquée d'Europe, avec plus de 30.000 m² de terrain et pouvant accueillir 12.000 fidèles.

 

Le Maroc contribue à son budget avec un montant de 450.000 euros.

 

Doté d'une superbe architecture, la mosquée de Rome a été décorée dans sa partie marocaine par l'artiste peintre feu Mohamed Chabaâ.