Justice: des présidents de communes sur la sellette | www.le360.ma

ع
Abdelouafi Laftit

Abdelouafi Laftit, ministre de l'Intérieur.

© Copyright : Dr

Justice: des présidents de communes sur la sellette

Par Zineb El Ouilani le 04/09/2017 à 18h56 (mise à jour le 04/09/2017 à 20h10)

Kiosque360. Le ministère de l'Intérieur s'apprête à transmettre à la justice les dossiers d'une vingtaine de présidents de communes, accusés de graves dysfonctionnements durant leur mandat.

aA

Le glas aurait sonné pour les présidents de communes épinglés pour leur mauvaise gestion. Le quotidien Al Akhbar, dans sa livraison de ce mardi 5 septembre, voit dans les éventuelles poursuites judiciaires qui menacent ces présidents une réponse au dernier discours du roi sur l'Administration et l'obligation de lier l'exercice des responsabilités à la reddition des comptes.

 

Le journal souligne, d'ailleurs, que l'Inspection générale de l'Administration territoriale (IGAT), présidée par le wali Zineb El Adaoui, a reçu des directives de Abdelouafi Laftit, ministre de l'Intérieur, pour soumettre à la justice les dossiers d'une vingtaine de présidents de communes.

 

Al Akhbar souligne, de même, que la plupart des présidents concernés par ces mesures sont issus du PJD et du PAM, soit des deux formations politiques qui dirigent les deux tiers des quelque 1.500 communes urbaines et rurales du royaume. Et le quotidien d'ajouter que les dossiers des maires accusés de dysfonctionnements relevant du pénal sont transmis à la justice, alors que les autes sont transmis à la justice administrative pour décider de la destitution ou du maintien à leurs postes des concernés.

 

Al Akhbar rappelle que les poursuites, dans les deux cas, sont basées sur les conclusions des rapports de la Cour des comptes sur les dernières années, ainsi que sur les rapports élaborés par l'IGAT.

 

Quant à la nature des dysfonctionnements incriminés, ils ont sutout trait à l'urbanisme et aux autorisations de lotissement. Les marchés conclus de manière illégale et le recours excessif aux bons de commande sont, de même, pointés du doigt.

 

Al Akhbar conclut en rappelant que l'IGAT a mené, en 2016, un total de 103 missions d'inspection, dont 85 ont concerné des projets financés par l'INDH.