La présence de militaires du Polisario dans l’avion «crashé» contredit les allégations du MAE algérien | www.le360.ma

ع
albekader messahel

Abdelkader Messahel, ministre algérien des Affaires étrangères.

© Copyright : DR

La présence de militaires du Polisario dans l’avion «crashé» contredit les allégations du MAE algérien

Par M'Hamed Hamrouch le 11/04/2018 à 13h49

La présence de militaires du Polisario dans l’avion de l’armée de l’air algérienne, qui s’est crashé ce mercredi matin, près d’Alger, contredit la sortie, hier sur France24, du MAE algérien prétendant que son pays n’a rien à voir avec le conflit du Sahara.

aA

Une preuve matérielle, envers et contre le MAE algérien Abdelkader Messahel, qu’Alger est bel et bien impliquée dans le conflit du Sahara et qu’elle continue de soutenir militairement le front Polisario. Une journée après la sortie de l’impénitent Messahel, hier mardi 10 avril sur le plateau de France24, niant toute implication d’Alger dans le différend saharien, surgit un fait retentissant qui contredit complètement l’allégation farfelue du chef de la diplomatie algérienne. Tenez, «30 sahraouis, dont des militaires, ont péri dans le crash d’un avion de l’armée de l’air algérienne juste après son décollage de l’aéroport de Boufarik, à 35 Km d’Alger», a appris le360 auprès de sources concordantes!

 

Qu’est-ce qui devait alors justifier la présence de militaires du Polisario à Alger? Pourquoi ont-ils emprunté à leur retour un appareil de l’armée de l’air algérienne reliant Alger et Tindouf? Etaient-ils en vacances ou en balade de santé à Alger?

 

Vidéo. 26 polisariens ont péri dans le crash de l'avion militaire algérien

 

 

 

 

«Les militaires du Polisario, dont des commandants de «zones militaires», avaient été convoqués à une réunion avec le commandement de l’armée algérienne dans le cadre d’une commission technique destinée à étudier les scénarios d’intervention militaire marocaine dans la zone tampon», révèle à le360 une source fiable.

 

On comprend l’embarras dans lequel se sont trouvés et les dirigeants algériens et ceux du Polisario, qui s’est empressé d’alléguer ce mercredi matin que les victimes sahraouies du crash étaient des civils et se trouvaient à Alger pour des raisons de santé!!

 

Une allegation qui cache mal le cafouillage ressenti à Alger et Tindouf, une journée après la sortie du MAE algérien, Abdelkader Messahel, relayée par l’APS à grand roulement de tambours, niant toute implication d’Alger dans le différend saharien. Une sortie qui résonnerait comme une «réponse» à la récente lettre du roi Mohammed VI au SG de l’ONU, Antonio Guterres, où le souverain affirme clairement: "L'Algérie finance, l'Algérie abrite, l'Algérie arme, l'Algérie soutient diplomatiquement le Polisario». 

 

Une vérité que le MAE algérien a tenté misérablement d’escamoter à grand renfort de mensonges sur le plateau de France24. Le conflit au Sahara "n'est pas une affaire entre l'Algérie et le Maroc. C'est une affaire entre le Maroc et le peuple sahraoui, c'est une affaire entre le Maroc et les décisions des Nations unies», a prétendu Messahel.

 

Courage, continuez de mentir!