Lachgar joue la carte de l’UA pour assurer sa participation au futur gouvernement | www.le360.ma

ع
Driss Lachgar

Driss Lachgar

© Copyright : Le360 : Adil Gadrouz

Lachgar joue la carte de l’UA pour assurer sa participation au futur gouvernement

Par Zineb El Ouilani le 07/02/2017 à 22h19 (mise à jour le 07/02/2017 à 22h29)

Kiosque360. Le premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachgar, aurait-il trouvé le moyen de faire pression sur Abdelilah Benkirane pour entrer au gouvernement? Selon Assabah, il compte jouer la carte de l’UA pour ce faire. Les détails.

aA

Abdelilah Benkirane, lors de l’une de ses dernières sorties, a bien laissé entendre qu'il n’accepterait pour rien au monde de laisser l'USFP participer au prochain Exécutif. Pourtant, Driss Lachgar ne désespère pas, à en croire Assabah dans son édition de ce mercredi 8 février.

En effet, selon la publication, le chef de file des socialistes aurait déjà un plan: jouer la carte du retour du Maroc dans l’Union africaine et de la défense des intérêts supérieurs de la Nation.

 

A noter, souligne Assabah, que Driss Lachgar ne briguerait ni un département ministériel, ni un grand poste de responsabilité. En revanche, précise la publication, il lorgnerait le poste de ministre des Affaires africaines qu’il voudrait voir revenir à Abdekrim Benatiq. Pour ceux qui aurait oublié qui est Benatiq, qui reste en retrait depuis quelque temps, il s’agit de l’ancien secrétaire d’Etat au Commerce extérieur dans le premier gouvernement Youssoufi. Celui-là même qui avait fait scission pour créer le Parti travailliste (PI) avant de le dissoudre pour réintégrer l’USFP.

Driss Lachgar met de même en avant l’expérience de Abdelkrim Benatiq comme collaborateur régulier du Centre des études diplomatiques et stratégiques à Paris.

 

Le premier secrétaire de l'USFP, toujours avec l’alibi des intérêts de la Nation, voudrait aussi voir le poste de ministre de la Communication et porte-parole du gouvernement revenir à son autre protégé, Younès Moujahid. Ancien patron, pendant longtemps, du syndicat national de la presse (SNPM) et membre influent du syndicat des journalistes arabes, Younès Moujahid, hispanophone de surcroît, aurait, selon Lachgar, beaucoup à apporter à la défense du Maroc et de ses intérêts.

 

Reste à savoir si ces arguments pourront venir à bout des résistances de Abdelilah Benkirane qui semble avoir juré ses grands dieux que l’USFP ne goûterait pas aux délices et fastes du prochain Exécutif.

De toutes les manières, le futur gouvernement, cela ne semble pas pour demain.Ni pour la semaine prochaine!