Langues d'enseignement: comme un air de fronde PJDiste contre Amzazi | www.le360.ma

ع
Said Amzazi

Said Amzazi.

© Copyright : DR

Langues d'enseignement: comme un air de fronde PJDiste contre Amzazi

Par Hassan Benadad le 04/02/2019 à 21h36

Kiosque360. Le PJD a chargé le MUR de s’attaquer au ministre de l’Education, Saïd Amzazi, coupable, selon eux, de vouloir adopter la langue française pour les matières scientifiques. Les islamistes oublient, ou feignent d’oublier, que leurs enfants suivent des études en langues étrangères.

aA

Dans le cadre de l’interchangeabilité, bien synchronisée, des rôles entre le PJD et son aile idéologique, les frères de Saâd-Eddine El Othamni ont chargé le MUR (Mouvement Unicité et Réforme) d’attaquer le ministre de l’Education nationale et de l’enseignement supérieur. Les islamistes cherchent à faire pression sur Saïd Amzazi pour le pousser à adopter la langue arabe dans les disciplines scientifiques. L’équipe ministérielle de Amzazi considère que le PJD et son aile idéologique violent la charte de la majorité et cherchent à semer la discorde au sein de la société. Les dirigeants du PJD et du MUR défendent l’enseignement des matières scientifiques en arabe en application, disent-il, de la Constitution qui privilégie l’arabe et l’amazigh. Mais ils oublient ou, plutôt, feignent d’oublier que leurs enfants suivent leurs études en langues étrangères, notamment en français et en anglais.

 

Le quotidien Assabah rapporte, dans son édition du mardi 5 février, que le MUR a déclenché son offensive au moment où le projet de loi cadre de la réforme de l’enseignement était en train d’être discuté à la Chambre des représentants. Les islamistes estiment que Amzazi a essayé de les mettre devant le fait accompli avant même que les députés ne puissent se prononcer sur les choix fondamentaux soumis aux débats. Le MUR a réitéré ses préoccupations face à la détermination du ministère à reprendre l’enseignement des sciences en français dans tous les cycles et considèrent cette décision comme étant incompatible avec la Constitution.