Le dialogue social dans l’impasse | www.le360.ma

ع
dialogue social
© Copyright : DR

Le dialogue social dans l’impasse

Par Amyne Asmlal le 03/10/2018 à 20h32

Kiosque360. Pour relancer le dialogue social, le PAM propose la création d’un Conseil national dédié. Mal lui en a pris, puisque les syndicats ont catégoriquement rejeté cette proposition et accusé le parti d’ingérence dans leurs affaires.

aA

Le dialogue social est à nouveau au point mort et risque de continuer à faire du surplace. Même les efforts de certains partis n’y ont rien changé. Au contraire. C’est ainsi, par exemple, que la dernière initiative du PAM, appelant à la création d’un «Conseil national du dialogue social», a été accueillie par un lever de boucliers de la part des syndicats, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans sa livraison du jeudi 4 octobre.

 

Les centrales syndicales, qui ont rejeté catégoriquement la proposition du PAM, considèrent cette initiative comme une «ingérence dans les affaires syndicales». C’est du moins ainsi que le dirigeant de la CDT, Abdelkader Zaïr, qualifie cette initiative. Bien plus, le numéro 2 de la CDT estime que cette proposition «n’est pas innocente et revêt un aspect politique qui sert les intérêts du parti». Les syndicats, affirme ce dirigeant, «sont tout à fait capables de porter et défendre les revendications des travailleurs et de négocier avec le gouvernement». C’est le rôle des syndicats, a-t-il asséné, précisant que seuls ces derniers peuvent assurer cette mission.

 

De ce fait, souligne le responsable syndical, les syndicats n’ont besoin de personne pour leur montrer la voie du dialogue social. Il rappelle, par ailleurs, que le Maroc a déjà vécu cette expérience du Conseil national du dialogue social pendant les années 70. Ce conseil a été supprimé après l’institutionnalisation du dialogue social dans le cadre du nouveau code du travail, promulgué en 2004. Depuis, les négociations du dialogue social ont été exclusivement limitées aux trois partenaires sociaux, à savoir le gouvernement, les syndicats et le patronat représenté par la CGEM.   

 

Pour sa part, un dirigeant de l’UMT, cité par Al Ahdath Al Maghribia, assure que la création d’un Conseil national du dialogue social n’est pas à l’ordre du jour. De toute manière, affirme le même dirigeant syndical, l’UMT s’opposera fermement à toute initiative dans ce sens. Le syndicat, précise-t-il, travaille loin de toute action politique et partisane. Et de se demander pourquoi le PAM a pris une telle initiative aujourd’hui, sachant qu’il a toujours travaillé aux côtés des syndicats, notamment lors des débats sur la réforme de la retraite.