Le Maroc appelle l'ONU à insérer l'autodétermination de la Kabylie dans son agenda
 
 | www.le360.ma

ع
Kabylie
© Copyright : DR - lematindz.net

Le Maroc appelle l'ONU à insérer l'autodétermination de la Kabylie dans son agenda
 


Par Le360 (avec MAP) le 03/11/2015 à 08h00 (mise à jour le 03/11/2015 à 09h30)

Le Maroc a appelé les Nations unies et ses différentes instances à insérer la protection et la promotion des droits du peuple Kabyle dans leurs agendas respectifs conformément à la Charte des Nations unies.

aA

Cette déclaration devant la 3ème Commission de l'Assemblée générale intervient suite à une nouvelle provocation de la part de la délégation algérienne sur la question du Sahara marocain, alors qu'elle n'est pas inscrite à l'ordre du jour.


 Omar Rabi, conseiller à la Mission du Maroc à New York, a souligné que les Nations unies ne doivent pas devenir complices du silence qui est imposé par la violence à ce peuple martyr.

 

"La communauté internationale doit faire émerger les voix de plus de huit millions de Kabyles trop longtemps maintenus dans le silence et dans l'invisibilité. C'est ainsi que s'effondrera le mur de l'intolérance à leur égard et du déni de leurs aspirations légitimes", a-t-il dit.


 Le diplomate marocain a déclaré qu'il était profondément regrettable que le peuple Kabyle demeure le seul peuple autochtone en Afrique à faire l'objet de discrimination systématisée, de violence généralisée et de privation de ses droits les plus élémentaires.

 

Il a ajouté que "le peuple Kabyle doit être entendu et écouté pour la reconnaissance de ses besoins et de ses attentes" et que "la communauté internationale a le devoir de l'accompagner pour qu'il puisse jouir de ses droits légitimes à l'autodétermination et à l'autonomie". 


M. Rabi a constaté avec regret que le peuple Kabyle est toujours privé de l'exercice de ses droits les plus fondamentaux, en particulier celui de l'autodétermination. Il a considéré inadmissible que de nos jours, ce peuple soit soumis à un blocus généralisé et à une punition collective, juste parce qu'il demande à exercer son droit légitime à l'autodétermination et à l'autonomie. 


"Ses leaders sont arrêtés et pourchassés, même lorsqu'ils subissent déjà les affres de l'exil forcé. Même les membres de leurs familles ne sont pas épargnés. Ils sont également violemment persécutés", a-t-il tenu à préciser.




 

Le diplomate marocain a affirmé que les droits du peuple Kabyle à la liberté d'expression et de manifestation, pour clamer son ambition à s'autodéterminer et jouir de son autonomie, sont violemment réprimés et les manifestants arrêtés, comme en témoignent les différents communiqués d'ONG locales et internationales, dont "Human Rights Watch".