Le Parlement marocain à la recherche d’un nouveau souffle | www.le360.ma

ع
Habib El Malki

Habib El Malki, président de la Chambre des représentants.

© Copyright : dr

Le Parlement marocain à la recherche d’un nouveau souffle

Par Mohammed Ould Boah le 12/10/2017 à 22h56

Kiosque360. Le roi Mohammed VI prononcera un discours, ce vendredi, devant les deux Chambres réunies du Parlement, donnant ainsi le coup d’envoi de la première session parlementaire de la législature 2017-2018. Nouveauté: les travaux du Parlement connaîtront de profonds changements. Les détails.

aA

A partir de la prochaine session du Parlement, prévue pour démarrer le lundi 16 octobre, une nouvelle dynamique, voire des changements profonds, marqueront la procédure des travaux de la Chambre des députés.

 

Selon Al Ahdath Al Maghribia de ce vendredi 13 octobre, juste après la fin de la séance des questions orales de lundi prochain, la Chambre des représentants tiendra une réunion consacrée à la modification en cours de son règlement intérieur. En effet, ces modifications ont été soumises à la Cour constitutionnelle pour avis: 19 amendements ont été déclarés constitutionnels alors que plusieurs autres devront être revus pour être conformes à la Constitution.

 

L’objectif de tous ces amendements serait d’apporter des correctifs aux nombreux dysfonctionnements qui minent l’institution parlementaire et freinent son rendement, ce qui a eu pour conséquence principale la très mauvaise appréciation que les Marocains ont de leur pouvoir législatif, souvent qualifié d’assoupi, en référence aux images de députés toujours endormis, images sur lesquelles zooment souvent les cameramen des TV nationales.

 

Selon un communiqué diffusé par la Chambre des députés, son président Habib El Malki, son bureau et les chefs des groupes parlementaires ont tenu, ces derniers jours, plusieurs réunions avec le ministre délégué chargé des Relations avec parlement et la société civile, porte-parole du gouvernement; réunions qui ont débattu de la nouvelle méthode de travail interne, déjà qualifiée de «grand acquis pour l’institution parlementaire».

 

En effet, il a été surtout décidé d’accélérer l’examen des textes de lois soumis depuis belle lurette au Parlement en vue de leur adoption rapide, ce qui serait à même non seulement de booster le rendement de l’institution législative, mais aussi de se mettre au diapason de la nouvelle dynamique constitutionnelle. C’est dans ce sens que Habib El Malki a pris à bras-le-corps l’épineux problème qui a toujours miné le travail législatif, à savoir l’absentéisme des députés. Désormais dotés d’une carte électronique qui leur servira de pointage, les honorables députés verront tous leurs jours d’absence automatiquement défalqués de leur salaire mensuel.

 

De même, il a été décidé que les questions orales hebdomadaires, à travers lesquelles les parlementaires interpellent les membres du gouvernement, seront désormais organisées chaque lundi à 15h30 à la Chambre basse, et chaque mardi à la même heure à la Chambre haute.

 

Par ailleurs, El Malki promet qu’après le feu vert définitif de la Cour constitutionnelle sur le restant des amendements proposés, les nouvelles mesures et la mouture amendée du règlement intérieur du parlement seront rapidement et officiellement présentées aux médias nationaux.

Vos réactions