Le Polisario provoque une escalade à Guerguerat | www.le360.ma

ع
Guerguerat
© Copyright : DR

Le Polisario provoque une escalade à Guerguerat

Par Mohamed Chakir Alaoui le 01/03/2017 à 22h00

Kiosque360. Défiant les Nations Unies, les séparatistes du Polisario à la solde d'Alger se comportent en mercenaires dans la zone marocaine de Guerguerat, à la frontière avec la Mauritanie, dont ils continuent à menacer la sécurité et la stabilité.

aA

Les dangereuses provocations du Polisario continuent, en dépit de la mise en garde du secrétaire général de l'ONU, Antonio Guterres, qui a appelé les séparatistes à garantir la paix et la circulation des personnes et des marchandises dans cette zone. "Des développements dangereux interpellent l'ONU", titre ainsi Al Alam, organe officiel de l'Istiqlal, qui nous apprend dans son édition du jeudi 2 mars que "les milices du Polisario ont poussé la provocation jusqu'à confisquer les passeports marocains" aux usagers traversant la zone de Guerguerat. Ces actes illégaux ont touché "les camions marocains se rendant en Mauritanie", rappelle le journal.

 

Al Alam dénonce la multiplication de ces actes, soulignant que les séparatistes se comportent ainsi en réponse aux divers revers qu'ils ont subis ces derniers temps, notamment la cinglante défaite essuyée avec le retour du Maroc au sein de l'Union africaine. L'autre défaite, diplomatique, leur a été infligée par les déclarations du secrétaire général de l'ONU quant à Guerguerat et à la décision du roi Mohammed VI qui a annoncé un retrait unilatéral des forces marocaines de Guerguerat, dimanche 26 février 2017.

 

Mais "la direction du Polisario refuse de se soumettre à l'appel du SG de l'ONU et à la volonté de nombreux pays qui insistent sur le retrait de cette zone afin de mettre fin à la tension", déplore le quotidien istiqlalien. "La situation à Guerguerat, zone marocaine frontalière avec la Mauritanie, reste instable à cause des provocations des séparatistes", conclut le journal qui pointe du doigt les divers soutiens régionaux suspects que reçoivent ces milices.