Le PPS exige à nouveau des explications sur le débarquement d’Afailal | www.le360.ma

ع
El Othmnai, Nabil, Naciri et Souheil
© Copyright : DR

Le PPS exige à nouveau des explications sur le débarquement d’Afailal

Par Mohammed Ould Boah le 11/09/2018 à 20h59

Kiosque360. Décidément, le PPS ne veut pas tourner la page de l’affaire Afailal tant que Sâad-Eddine El Othmani ne lui a pas décliné les raisons exactes qui ont motivé la suppression du département de l’Eau. Le temps presse pour le parti du Livre qui doit décider de rester, ou pas, au gouvernement.

aA

Lors de la dernière réunion de son bureau politique, ce lundi 10 septembre, le Parti du progrès et du socialisme a réitéré sa demande au chef du gouvernement, Saâd-Eddine El Othmani, appelé à s'expliquer quant aux raisons réelles qui ont motivé le renvoi de l’ex-secrétaire d’Etat PPS du gouvernement, Charafat Afailal, à travers la suppression pure et simple de son département.

 

Al Ahdath Al Maghribia, dans son édition du mercredi 12 septembre, rapporte de nouveaux éléments concernant l’actuel bras de fer qui oppose les deux partis de la majorité, à savoir le PPS et le PJD. Ainsi, le quotidien précise que le SG du PPS, Nabil Benabdallah, a pris contact avec Driss Jettou, Président de la Cour des comptes, en vue de lui remettre le rapport censé être derrière la suppression du secrétariat de l’Eau.

 

En effet, selon El Othmani, qui avait démenti la thèse du PPS selon laquelle Abdelkader Amara, ministre de tutelle de Charafat Afailal, aurait été derrière la suppression du département qui revenait au PPS, ce serait plutôt un rapport compromettant de la Cour des Comptes qui l’aurait recommandée.

 

Pour en avoir le cœur net, Nabil Benabdallah s'est alors adressé à Driss Jettou pour savoir ce qu’il en était exactement de ce rapport. En réponse à cette requête du patron du PPS, Driss Jettou s’est contenté d’informer diplomatiquement son interlocuteur que, à supposer qu'un tel document existe, son contenu ne pourra être divulgué qu’au courant de l’année prochaine, à l’occasion de la présentation du rapport annuel et général de la Cour des comptes.

 

Une présentation que le PPS ne peut pas attendre, car son Comité central, à qui reviendra la décision du maintien ou pas du parti au sein de l’actuelle majorité gouvernementale, se réunira dans quelques jours seulement, dans un climat de mécontentement généralisé contre les PDIstes El Othmani et Abdelkader Amara.