Les centres hospitaliers sous la loupe des magistrats de Jettou | www.le360.ma

ع
Driss Jettou

Driss Jettou, président de la Cour des comptes.

Les centres hospitaliers sous la loupe des magistrats de Jettou

Par Amyne Asmlal le 30/06/2017 à 21h45 (mise à jour le 01/07/2017 à 06h44)

Kiosque360. La Cour des comptes est sur le point d’envoyer des missions de contrôle dans certains centres hospitaliers. A ce sujet, Driss Jettou vient d’adresser une lettre au ministre de la Santé avec une liste des hôpitaux concernés.

aA

La Cour des comptes s’apprête à contrôler à nouveau les hôpitaux régionaux. Cette opération qui rentre dans le cadre du programme annuel de la juridiction financière, devrait concerner de nombreux centres hospitaliers régionaux et provinciaux, affirme le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans son édition de ce week-end des 1er et 2 juillet.

 

Selon le journal, la Cour des comptes vient d’adresser une lettre, en ce sens, au ministère de la Santé avec une liste des hôpitaux concernés. Le président de la Cour incite, dans cette saisine, le ministre à donner ses instructions aux directeurs des centres hospitaliers concernés pour fournir tous les documents demandés par les magistrat de la Cour concernant la gestion et le fonctionnement de ces établissements.

 

C’est une démarche routinière qui rentre dans le cadre des attributions et de l’action normale de la Cour des comptes, précise le journal. Et ce sont les magistrats des Cours régionales des comptes de la juridiction desquelles relèvent ces hôpitaux qui se chargeront de cet audit, ajoute le quotidien.

 

Al Ahdath Al Maghribia rappelle, par ailleurs, que le Cour des comptes vient de pointer du doigt la «gestion désastreuse» de certains centres hospitaliers du Royaume. Ainsi, affirme le journal, dans son rapport relatif à l’année 2015, rendu public fin avril dernier, la Cour a mis le doigt sur les dysfonctionnements constatés au sein des Centres hospitaliers régionaux (CHR) ou provinciaux (CHP). Ce rapport rend compte des missions de contrôle effectuées dans quatre établissements. Il s’agit du CHR de Fès-Boulemane et des CHP de Ben Msik, Khemisset et Hay Hassani. Entre autres dysfonctionnements, la Cour a relevé notamment des carences en matière de planification stratégique et de programmation. La Cour a noté en ce sens l’absence des projets d’établissements hospitaliers dûment approuvés et des budgets-programmes y afférents au niveau de tous les centres hospitaliers contrôlés.

 

De même qu’il a été constaté, rappelle le journal, la non mise en œuvre des structures de concertation et d’appui ainsi que des dysfonctionnements au niveau de la facturation et du recouvrement des recettes. La Cour a également noté l’absence de certaines spécialités médicales supposées figurer au menu des prestations des établissements de santé et des dysfonctionnements en matière de gestion des rendez-vous.

 

Entre autres griefs retenus contre les gestionnaires de ces centres hospitaliers, la Cour des comptes a relevé des problèmes affectant la gestion des ressources humaines et des insuffisances en matière d’équipements et d’aménagements des bâtiments.