Les pharmaciens promettent un été «chaud» à Louardi | www.le360.ma

ع
Grogne des pharmaciens de Casablanca3
© Copyright : Le360

Les pharmaciens promettent un été «chaud» à Louardi

Par Mohamed Chakir Alaoui le 29/07/2017 à 00h09

Kiosque360. Les pharmaciens ne décolèrent pas. Ils promettent une rentrée chaude en septembre prochain, en menaçant d'organiser une grève nationale en signe de protestation contre les "tergiversations" du ministre de la Santé à mettre en application ses promesses liées à leur cahier revendicatif.

aA

Sous le titre "Les pharmaciens promettent  un été chaud à Louardi", Al Ahdhath Al Maghribia écrit dans son édition de ce week-end des 29 et 30 juillet qu'un climat de "déception, d'amertume et de colère" plane sur le secteur de la pharmacie au Maroc.

 

Cet état d'esprit a poussé la Fédération nationale des syndicats des pharmaciens du Maroc à tenir, dans les prochaines semaines, une réunion urgente pour examiner la situation et fixer la date d'une grève nationale en septembre prochain.

 

Que reproche-t-on au ministre estmaplillé Parti du progrès et du socialisme (PPS) et à son département? Selon le quotidien, les pharmaciens sont furieux contre la prolifération des médicaments de contrebande sur le marché.

 

"Ils constatent avec amertume que des produits pharmaceutiques sont vendus dans des marchés, dans des souks publics ainsi que devant des hôpitaux. On trouve également des médicament chez des ONG agissant sur le plan social, et qui  les commercialisent", accusent ces pharmaciens. Ces derniers dénoncent d'autre part ce qu'ils appellent le problème des "pénuries de médicaments dans les pharmacies", ce qui représente des risques pour les patients.

 

"Les parties concernées, notamment le gouvernement et les producteurs de médicaments, restent indifférents face à ces problèmes", estiment les contestataires.

 

"La crise ne se limite pas à cette situation, elle impacte la profession et menace la santé des citoyens", selon ces pharmaciens très remontés sur ce qu'isl appellent la "commercialisation par des circuits illégaux". Ce trafic menace dangereusement la santé des citoyens", affirment-ils.