Libéralisation du prix du gaz: le PJD cherche le soutien des partis de la majorité | www.le360.ma

ع
Gaz butane
© Copyright : d

Libéralisation du prix du gaz: le PJD cherche le soutien des partis de la majorité

Par Mohamed Deychillaoui le 18/06/2018 à 01h31 (mise à jour le 18/06/2018 à 08h11)

Kiosque360. Vu leur poids grandissant sur la Caisse de compensation, le PJD pense mettre fin aux subventions du gaz butane dans les plus brefs délais. Mais, craignant de supporter seul l’impopularité d’une telle décision, il se tourne vers ses alliés au sein du gouvernement.

aA

Le Parti de la justice et du développement, qui dirige l’actuelle coalition gouvernementale, compte sur le soutien clair et sans équivoque des partis de la majorité afin de mettre fin aux subventions soutenant les prix des bonbonnes de gaz butane. Cette décision, promise depuis plusieurs années mais toujours repoussée à plus tard à cause de sa «sensibilité» ou de son «impopularité» présumées, semble maintenant imminente.

 

Il s'agit, précise le quotidien Assabah de ce lundi 18 juin, d’une promesse des islamistes de mettre fin à la subvention généralisée du gaz butane par la Caisse de compensation, pour la remplacer par une politique de ciblage des ménages les plus pauvres qui continueront à en profiter à travers des aides directes.

 

Cette nouvelle tentative de libéraliser les prix du gaz butane intervient suite à une récente démarche entreprise par Abdellah Bouanou, chef du groupe parlementaire du PJD à la Chambre des députés, qui a demandé au gouvernement d’accélérer la mise en œuvre du ciblage des ménages qui profiteront de l’aide directe, en compensation de la libéralisation des prix des bonbonnes de gaz. Surtout que ces dernières ont siphonné l’essentiel du budget de la Caisse de compensation, qui ne profite plus aux autres chantiers sociaux.

 

Côté chiffres, le quotidien avance que la Caisse de compensation verse 57,20 dirhams pour chaque bonbonne de gaz de 12 kg et 14,49 dirhams pour celles de 3kg, auxquels s’ajoutent 2,80 dirhams versés pour chaque kilo de sucre. En tout, cela donne 5,08 milliards de dirhams de compensation versés durant les 5 premiers mois de cette année, dont 82%, soit plus de 3,5 milliards de dirhams, pour le seul gaz butane.

 

Pour le PJD, ces sommes énormes englouties par la subvention du gaz empêchent le gouvernement de réaliser plusieurs chantiers sociaux. Un argument avec lequel il compte convaincre ses alliés de la majorité afin que l’abrogation de ces subventions soit une décision collective de tous les partis de la majorité, et non une « patate chaude » entre les mains du seul PJD.