Meurtre des deux policiers français: un Marocain impliqué dans les attentats du 16 mai arrêté | www.le360.ma

ع
Larossi Aballa

Larossi Aballa a tué le couple de policiers, le 13 juin dernier à Magnanville.

© Copyright : dr

Meurtre des deux policiers français: un Marocain impliqué dans les attentats du 16 mai arrêté

Par Ziad Alami le 22/06/2016 à 12h29 (mise à jour le 22/06/2016 à 12h40)

Le marocain arrêté, à l’issue de perquisitions menées mardi 21 juin aux Mureaux (Yvelines), dans l’entourage de Larossi Abbala, le terroriste qui a tué un policier et sa compagne le 13 juin, avait déjà été condamné pour liens avec les auteurs des attentats du 16 mai à Casablanca.

aA

Rebondissement spectaculaire dans l’affaire du meurtre du policier et sa compagne par le terroriste Larossi Abbala, abattu par des éléments de la police française suite à son forfait. Des perquisitions menés hier mardi aux Mureaux (Yvelines, France), ont conduit à l’arrestation d’un Marocain déjà condamné dans le cadre des attentats du 16 mai 2003 à Casablanca (43 morts et une centaine de blessés).

 

Selon les premiers éléments de l’enquête, ébruités à la presse ce mercredi 22 juin, ce Franco-marocain avait été condamné pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste, notamment pour ses liens avec les membres d’un groupe jihadiste responsable des attentats de Casablanca du 16 mai 2003.

 

L’intéressé, dont l’identité n’a pas encore été révélée, a fait début octobre dernier l'objet d’une déchéance de sa nationalité française par un décret du ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve.

 

Les services français soupçonnent cette connaissance de Larossi Aballa d'avoir projeté l'assassinat d'autres éléments de la police française.

 

Pour rappel, deux autres proches du djihadiste Larossi, Saad Rajraji et Charaf-Din Aberouz, 27 et 29 ans, avaient été écroués samedi dernier après leur mise en examen pour «association de malfaiteurs terroristes», les juges ne retenant pas à ce stade une complicité directe dans le double assassinat. Ils avaient été condamnés avec Abballa en septembre 2013 lors du procès d’une filière d’envoi de djihadistes au Pakistan.