Mohammed VI à l'Algérie: "les relations entre nos deux pays échappent à la normalité" | www.le360.ma

ع
roi Mohammed VI-Marche Verte-3
© Copyright : DR

Mohammed VI à l'Algérie: "les relations entre nos deux pays échappent à la normalité"

Par Khalid Mesfioui le 06/11/2018 à 22h39

Dans son discours prononcé ce mardi 6 novembre à l'occasion du 43e anniversaire de la Marche Verte, le roi Mohammed VI a lancé un vibrant appel à l'Algérie afin de dépasser les différends qui minent les relations entre les deux pays. Voici ce que propose le souverain.

aA

Le roi Mohammed VI a une nouvelle fois tendu la main à l'Algérie afin de dépasser le gel des relations entre les deux pays. Le souverain juge en effet anormale la division et les discordes qui sévissent actuellement au sein de l’espace maghrébin. "Cet état contraste avec l’ambition de concrétiser l’idéal unitaire maghrébin, qui animait la génération de la Libération et de l’Indépendance, ambition qui s’est incarnée en 1958 par la Conférence de Tanger, dont nous célébrons le soixantième anniversaire", souligne le roi.

 

Dans un rappel historique des faits, Mohammed VI souligne dans son discours le soutien du Maroc à la Révolution algérienne afin que le voisin de l'est recouvre son indépendance. "De longues années durant, et jusqu'au rétablissement de l’indépendance, côte à côte, nous nous sommes dressés contre le colonisateur dans un combat commun; et nous nous connaissons bien. Par ailleurs, nombreuses sont les familles marocaines et algériennes qui partagent des liens de sang et de parenté", indique le roi.

 

Le souverain appelle les dirigeants algériens à faire preuve de réalisme, en acceptant un dialogue fraternel, sans recourir à une tierce partie ou à des médiateurs.

 

"Dieu m’est témoin que depuis mon Accession au Trône, j’ai appelé avec sincérité et bonne foi à l’ouverture des frontières entre les deux pays, à la normalisation des relations maroco-algériennes", a affirmé le roi, appelant à un dialogue direct et franc avec l’Algérie sœur, afin que soient dépassés les différends conjoncturels et objectifs qui entravent le développement des relations entre les deux pays. 

 

Un mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation

Le roi Mohammed VI propose la création d’un mécanisme politique conjoint de dialogue et de concertation, et suggère que le niveau de représentation au sein de cette structure, son format, sa nature sont à convenir d’un commun accord. "Le Maroc est ouvert à d’éventuelles propositions et initiatives émanant de l’Algérie pour désamorcer le blocage dans lequel se trouvent les relations entre les deux pays voisins frères", affirme le souverain.

 

Et d'ajouter: "En vertu de son mandat, ce mécanisme devra s’engager à examiner toutes les questions bilatérales, avec franchise, objectivité, sincérité et bonne foi, sans conditions ni exceptions, selon un agenda ouvert. Il pourra constituer le cadre pratique d’une coopération, centrée sur les différentes questions bilatérales, notamment celle qui a trait à la valorisation des opportunités et des potentiels de développement que recèle la région du Maghreb".

 

Ainsi donc, le roi Mohammed VI réaffirme l'attachement du Royaume à l'espace maghrébin, insiste sur un nécessaire dialogue entre le Maroc et l'Algérie pour dépasser l'actuel gel des relations bilatérales. Le souverain questionne l’Histoire, qui témoigne des relations amicales entre les deux pays et plaide pour un avenir meilleur.