Officiel. Statut d'Al Qods: le Maroc préoccupé et indigné par la décision de Trump | www.le360.ma

ع
Ministères affaires étrangères
© Copyright : DR

Officiel. Statut d'Al Qods: le Maroc préoccupé et indigné par la décision de Trump

Par Younès Tantaoui le 05/12/2017 à 21h15 (mise à jour le 05/12/2017 à 21h30)

Le Maroc a exprimé sa profonde préoccupation et sa condamnation de la décision des États-Unis d'Amérique de reconnaître Al Qods comme capitale d'Israël et de lui transférer son ambassade. Sur instructions royales, le Maroc intensifiera les efforts pour faire face à ce dangereux développement.

aA

Dans un communiqué diffusé mardi 5 décembre, le ministère des Affaires étrangères et de la coopération internationale explique que le Maroc, dont le chef de l’Etat le roi Mohammed VI préside le Comité Al Qods, «exprime sa profonde préoccupation et condamne fermement la décision des États-Unis de reconnaître Al Qods comme capitale d'Israël et déplacer son ambassade dans la ville sainte».

 

À cet égard, le ministère ajoute que le royaume du Maroc tient à souligner qu'une telle démarche explicitement incompatible avec les résolutions de la légitimité internationale, à savoir les résolutions 2253 et 2254 de 1967 de l’Assemblée générale de l’ONU, comme elle est contraire aux accords et ententes entre les parties palestinienne et israélienne.

 

Le communiqué ajoute que l’initiative américaine est de nature à changer le statut politique de la ville sainte, et constitue un antécédent incompréhensible aux résultats du processus de négociation.

 

Statut de Jérusalem: le roi s’adresse à Donald Trump

 

Le ministère insiste sur le fait que la décision de Donald Trump risque de nuire aux efforts intensifs déployés par l'administration américaine pour relancer le processus politique et qu'elle éliminerait toutes les opportunités de paix qui restent dans ce dossier.

 

Le Maroc prévient du fait qu'Israël pourrait prendre cette mesure américaine comme une autre excuse pour aller de l'avant dans sa politique de judaïsation de la ville sainte, ainsi que pour effacer les traces des caractéristiques religieuses et spirituelles d’Al Qods.

 

"Cette approche, étant donné sa gravité exceptionnelle, pourrait menacer la sécurité et la stabilité d'une région déjà tendue, alimentant la colère, la frustration, l'hostilité, la violence et l'extrémisme dans la région".

 

Le Maroc, par le biais du communiqué des Affaires étrangères, insiste sur la nécessité de préserver le statut historique, juridique et politique d'Al Qods, et appelle l’ONU, et en particulier les membres permanents de son Conseil de sécurité, d’assumer leurs responsabilités afin d'éviter tout ce qui porterait préjudice à la situation ou perturberait les efforts internationaux pour résoudre le conflit israélo-palestinien.

 

Le Maroc réitère par ailleurs sa solidarité permanente et inconditionnelle avec le peuple palestinien frère dans la défense de ses droits légitimes, et appelle à traiter la question d’Al Qods par la sagesse et en prenant en considération le symbole que représente la ville pour les fidèles des trois religions célestes.

 

Sur instructions du roi Mohammed VI, le Maroc, en coordination avec la partie palestinienne et les autres parties arabes et islamiques, intensifiera les efforts pour faire face à ce dangereux développement.