OXFAM, qui soutient le Polisario, au cœur d'un gros scandale sexuel | www.le360.ma

ع
oxfam
© Copyright : DR

OXFAM, qui soutient le Polisario, au cœur d'un gros scandale sexuel

Par Younès Tantaoui le 13/02/2018 à 12h16 (mise à jour le 13/02/2018 à 14h12)

L'ONG britannique Oxfam, soutien historique au Polisario, est secoué par un énorme scandale sexuel dans lequel sont impliqués ses agents déployés à Haïti après le séisme de 2010.

aA

Un gros scandale qui met à nu les pratiques de certaines ONG vient d'être révélé par le journal britannique The Times. Dans une enquête publiée vendredi dernier, complétée par un article daté du lundi 12 février,  le journal accuse plusieurs membres d’Oxfam, une ONG connue pour son soutien au Front séparatiste du Polisario, de s’être fait payer les services de prostituées grâce à l’aide humanitaire destinée au soutien des populations haïtiennes après le séisme de 2010. Une source citée par le média révèle l'existence d'une vidéo d'une orgie organisée dans les appartements de l'organisation à Haïti. Les filles y étaient ramenées par les chauffeurs travaillant pour l'ONG sous la menace de perdre leurs contrats.

 

L’enquête évoque également d’éventuels abus sexuels commis par certains de ces agents dans ce pays. Pire encore, l’ONG aurait, selon le journal britannique, été mise en garde concernant le comportement de son directeur envers les femmes avant même sa nomination dans ce pays, mais elle a préféré les ignorer.

 

En réaction à ce scandale, Oxfam a affirmé qu’elle avait déjà mené une enquête sur cette affaire en 2011 suite à laquelle des sanctions ont été prises. Quatre de ces employés avaient alors été mis à la porte et trois autres ont préféré démissionner, dont le directeur du pays concerné. Aujourd'hui, c'est au tour des autorités britanniques d'entrer en scène, puisqu'elles ont réclamé à l'ONG de leur fournir toutes les informations concernant cette affaire, au risque de se voir couper les aides qui lui sont reversées chaque année.

 

L’onde de choc de ces révélations est tellement terrible que la directrice adjointe de l’ONG, Penny Lawrence, s’est vue contrainte de démissionner lundi 12 février. Mais cette démission ne pourra certainement pas cacher l’ampleur de certaines pratiques immorales auxquelles ont recours les employés de certaines ONG qui se disent humanitaires et reçoivent des millions, voire des milliards de dollars d’aide qu’elles sont censées mobiliser au profit de populations dans le besoin.