PAM: la démission d’El Omari fait éclater les différends au sein du parti | www.le360.ma

ع
Ilyas El Omari-Démission
© Copyright : Dr

PAM: la démission d’El Omari fait éclater les différends au sein du parti

Par Amyne Asmlal le 10/09/2017 à 20h12

Kiosque360. Lors de la dernière réunion du bureau fédéral, les membres du parti ont accusé certains membres de la direction de mauvaise gestion. Pour la première fois, les proches d’Ilyas El Omari ont été ouvertement et sévèrement critiqués.

aA

La dernière réunion du bureau fédéral du PAM, à ne pas confondre avec le bureau politique, n’a pas été de tout repos. En effet, indique le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans son édition du lundi 11 septembre, des voix se sont élevées pour critiquer la gestion interne et le fonctionnement des institutions du parti. Des critiques qui n'auraient jamais fusé si le secrétaire général démissionnaire, dont la démission n’a d'ailleurs pas été confirmée par le Conseil national, était encore en poste, note le journal.

 

Cette réunion du bureau fédéral, dont l’une des principales missions réside dans le suivi de la vie interne du parti et de l’action de ses différentes instances et organisations, a été une occasion pour les langues de se délier. Des différends qui n’avaient, auparavant, été évoqués que sur les réseaux sociaux, notamment depuis la démission du secrétaire général, ont ainsi été, pour la première fois, abordés dans le cadre de la réunion d’une instance dirigeante du parti.     

 

Le communiqué diffusé après cette réunion a plutôt fait état de débats riches et fructueux autour de thèmes politiques, économiques et sociaux, de la force politique et organisationnelle du parti et de la foi de ses militants et dirigeants dans le projet de société, démocratique et moderniste, défendu par le PAM. Or, en réalité, précise le quotidien, cette réunion, dirigée par le secrétaire général adjoint, Habib Belkouch, qui assure la direction provisoire du parti, a été particulièrement houleuse. Les débats se sont largement focalisés sur les engagements manqués du parti vis-à-vis de ses instances centrales, régionales et locales qui ont été, pour ainsi dire, livrées à elles-mêmes.

 

Cependant, pour Habib Belkouch, cité par le journal, cette réunion a été l’occasion de mettre au point une nouvelle stratégie d’action pour le parti. Selon lui, les débats ont certes été animés, mais constructifs. Il a ainsi été question, précise le journal, de renforcer les instances locales et régionales et de redynamiser les différentes instances du parti qui, selon certains intervenants, ont été gelées sur le plan organisationnel. 

 

Le quotidien estime que le parti est plus divisé que jamais. Il est ainsi des dirigeants qui n’attendent, et avec impatience, que cette étape du Conseil national pour écarter définitivement l’entourage d’Ilays El Omari et ses proches collaborateurs des commandes du parti. D’autres accusent une partie de la direction de se murer dans le silence et d’avoir, surtout, bénéficié de sa proximité avec le secrétaire général pour assurer son ascension au sein de la formation. Ces derniers attendent, par ailleurs, de connaître l’identité du nouveau chef de file du parti pour se positionner à nouveau.    

 

Vos réactions