PAM: un bureau politique recomposé | www.le360.ma

ع
Hakim Benchemass

Hakim Benchemass, secrétaire général du PAM.

© Copyright : DR

PAM: un bureau politique recomposé

Par Samir Hilmi le 16/07/2018 à 22h49

Kiosque360. Réuni le week-end dernier, le conseil national du PAM a procédé à l’élection de la majorité des membres du bureau politique. On compte l’arrivée de nouveaux visages, le maintien d’anciens militants et le retour de quelques poids lourds.

aA

Les membres du conseil national ont élu, le week-end dernier, la majorité le bureau politique du PAM qui compte de nouveaux militants mais aussi d’anciens partisans et opposants de l’ex-secrétaire général du parti, Ilyas El Omari.

 

C’est plutôt le consensus qui a prévalu pour que cette direction soit représentée par les présidents des régions du royaume ainsi que ceux des organisations de la jeunesse et des femmes. Le patron du parti, Hakim Benchemass, devra nommer, par procuration du conseil, d’autres membres qui vont rejoindre le bureau politique.


Notre confrère Assabah rapporte dans son édition du mardi 17 juillet que l’opération de vote s’est poursuivie jusqu’aux premières heures de la matinée de dimanche 15 juillet. Cette deuxième partie de la session extraordinaire fut emmaillée par des débats assez animés, notamment quand Hakim Benchemass a prôné une procédure de vote qui garantisse la représentativité des régions, de la jeunesse et des femmes.

 

Cette séance a aussi été marquée par la rude concurrence qui a opposé Samir Belfkih à Rachid El Abdi pour représenter la région de Rabat-Kenitra. Le premier étant le seul membre du bureau à avoir choisi de se présenter par le truchement de la région pour s’opposer au deuxième, premier vice-président de la chambre des représentants. Finalement, c’est Samir Belfkih qui a remporté la bataille de la capitale qui compte 200 membres au conseil national du parti.


Ce faisant, seuls trois membres de l’ancien bureau ont été réélus. Il s’agit de Milouda Hazib, Ibtissam El Azzaoui et Samir Belfkih. Les nouveaux venus sont inconnus au bataillon et n’ont pas encore marqué leur présence sur la scène politique, voire au sein du parti. Les élections des représentants des régions se sont bien déroulées sauf pour celle de Fès-Meknès dont les deux candidats, Farid Amghar et Abdelkrim El Hams, n’ont pas pu se départager et devront retourner aux urnes.

 

Le vote pour les 11 autres régions a connu la victoire de Samir Belfkih ( Rabat-Salé-Kenitra), le député Salah Abou Ghali (Casablanca-Settat), Abdelatif Wahbi (Souss-Massa), le député Ahmed Touizi (Marrakech-Safi), Abdellatif Kidani (Oriental), Hassan Bourkalan (Draa-Tafilalet), Ahmed Drissi (Tanger-Tétouan-El Hoceima), Saïd Seddiki (Beni Mellal-Khénifra), Ahl Babaha Mohamed (Dakhla-Oued Eddahab), Ahmed Essalak (Guelmim-Oued Noun) et Idbada Cheikh Ahmadou (Laayoune-Sakia Hamra).

 

La liste de la Jeunesse comporte Addi El Hiba, Mohamed Sallouh, Jamal Makmani, Adil Al Atrassi et Adil Barakat. Celle des femmes compte Milouda Hazib, Khadija Al Koor, Batoule Daoudi, Najwa Koukous et les députées Zakia Lemrini et Ibtissam Azzaoui.

 

En attendant la désignation des nouveaux membres du bureau politique par le secrétaire général, Hakim Benchammas, les militants se demandent quelle sera l’attitude de l’ancien patron du parti, Ilyas El Omari. Selon certaines sources, on s’attend à ce que le bureau politique soit renforcé par le président du corps élu, Larbi Lemharchi, le président du groupe parlementaire à la deuxième chambre, Aziz Benazzouz et le président du groupe à la chambre des représentants, Mohamed Achrour.

 

De son coté, Al Ahdath Al Maghribia du mardi 17 juillet traite du même sujet en donnant la liste des membres du bureau politique élus lors de cette session avec une nuance de taille. Le journal titre: «Benchemass se débarrasse de l’héritage d’El Omari à la direction du PAM» quand Assabah va dans l’autre sens: «Des proches d’El Omari à la direction du PAM».

 

Al Ahdath Al Maghribia rapporte, toutefois, que les présidents des régions affiliées au PAM ne figurent pas dans le bureau politique et considère que les nouveaux membres manquent d’expérience pour diriger le parti. Les mêmes sources rapportent les inquiétudes des militants quant à la mainmise absolue de Hakim Benchamass sur le bureau politique, dont le seul membre proche de l’ancien secrétaire général est Samir Belfkih.