PJD: le clan des ministres s’oppose à un troisième mandat pour Benkirane | www.le360.ma

ع
Benkirane dessin
© Copyright : Mohamed Elkho-Le360

PJD: le clan des ministres s’oppose à un troisième mandat pour Benkirane

Par Mohamed Younsi le 02/10/2017 à 20h20

Kiosque360. La première journée d’étude organisée par le PJD, dans le cadre des préparatifs de son congrès national ordinaire, a été marquée par des débats autour de la réforme de l’article 16 des statuts du parti. Une telle réforme balisera la voie à Benkirane pour un troisième mandat.

aA

La réforme de l’article 16 des statuts du Parti de la Justice et du Développement (PJD) revient sur le devant de la scène politique et médiatique, créant d'ailleurs la polémique à chacune des rencontres des militants du parti de la Lampe. Ainsi, lors de la première journée d’étude organisée par le parti de la Lampe dans le cadre des préparatifs de son prochain congrès national ordinaire, prévu avant la fin de cette année, la question de la réforme de ce fameux article, qui prive l’actuel secrétaire général du parti, Abdelilah Benkirane, de l'espoir de briguer un troisième mandat, a été soulevée.

 

Dans son édition de ce mardi 3 octobre, le quotidien Akhbar Al Yaoum souligne que cette question est loin de faire l’unanimité au sein du parti de la Lampe. Ainsi, le courant des ministrables s’est opposé à cette réforme, relevant qu’«une telle action ne saurait être entamée actuellement, eu égard au climat de tension qui prévaut au sein du parti».

 

Par contre, ajoute le quotidien réputé proche du clan Benkirane, d’autres leaders du parti ont défendu cette réforme pour préserver l’unité du parti. «Il faut considérer cette proposition de réforme comme une opportunité et non le contraire», ont-ils tenu à préciser.

 

Toujours est-il que la question divise, aujourd’hui, les membres du parti. Les uns défendent l’option d’un troisième mandat pour l’actuel secrétaire général, alors que d’autres rejettent catégoriquement cette option qui verrouille l’accès des cadres du parti aux postes de responsabilité. 

 

Les sources du quotidien ajoutent que cette question sera soumise au prochain conseil national du parti, qui se tiendra avant le congrès. Ainsi, le Parlement du parti, qui seul a la compétence de statuer sur cette proposition de réforme, décidera de l’avenir de Benkirane.