PJD: quand Benkirane menace ceux qui font campagne pour son troisième mandat | www.le360.ma

ع
Abdelilah Benkirane

Abdelilah Benkirane.

© Copyright : DR

PJD: quand Benkirane menace ceux qui font campagne pour son troisième mandat

Par Fayza Senhaji le 12/10/2017 à 22h13

Kiosque360. Contre toute attente, Abdelilah Benkirane s’est révolté contre les «brigades électroniques» du parti qui mènent, pourtant, campagne pour lui assurer un troisième mandat à la tête du secrétariat général du PJD.

aA

C’est une petite révolution au sein du PJD. Abdelilah Benkirane, secrétaire général du parti, s’est en effet révolté contre les «brigades électroniques» du PJD, son principal et indéfectible soutien.

 

L’information fait, ce vendredi 13 octobre, les gros titres des principaux journaux de la place. Al Massae estime que le parti de la Lampe a entamé un virage dangereux lorsque Abdelilah Benkirane s’en est pris à ceux qui soutiennent sa réélection pour un troisième mandat au secrétariat général. Il a en effet menacé de poursuite, auprès des instances du parti, tous ceux qui font campagne pour lui sur les réseaux sociaux. D'après lui, ces messages seraient nuisibles au parti, d'autant que la commission en charge des règlements et des procédures, au sein du PJD, prépare une réunion sur l’amendement au statut du parti, amendement qui, s'il venait à être approuvé, permettrait à Abdelilah Benkirane de présenter sa candidature.

 

Pour sa part, Al Akhbar révèle que la réaction d’Abdelilah Benkirane répond à l'agacement de Saâd-Eddine El Othmani, président du Conseil national du parti, qui s’est montré contrarié par la campagne menée contre lui par ces brigades. Le quotidien indique que l’actuel chef du gouvernement a rendu visite, chez lui, à son prédécesseur, dès le lancemenent, sur Facebook, d'une page créée au nom du parti de la Lampe et destinée à mener campagne en faveur d’un troisième mandat pour Benkirane. Suite à l'entretien entre les deux hommes, Abdelilah Benkirane a publié un communiqué pour dénoncer cette page et tous ceux qui mènent campagne pour lui.

 

Al Ahdath Al Maghribia, pour sa part, souligne que c’est la deuxième fois que Benkirane doit intervenir pour «museler» les «brigades» du parti. Le quotidien rappelle que Abdelilah Benkirane avait, en effet, déjà dû intervenir lorsqu’il était chargé de la formation d'un nouveau gouvernement.

Vos réactions