Polémique autour de la retraite des ministres | www.le360.ma

ع
Parlement
© Copyright : DR

Polémique autour de la retraite des ministres

Par Mohamed Younsi le 23/07/2018 à 20h13

Kiosque360. Alors que la retraite des députés fait plus que jamais débat au Parlement suite aux polémiques qu’elle a suscitées sur les réseaux sociaux, la pension des ministres vient jeter de l'huile sur le feu.

aA

C’est l'ère des polémiques autour des retraites. Alors que les réseaux sociaux s’enflamment au sujet des retraites des parlementaires et que les polémiques autour de la question de leur suspension ou de leur réforme enflent, les pensions des ministres viennent créer une nouvelle polémique.

 

Akhbar Al Yaoum, qui se penche sur le sujet dans son édition de ce mardi 24 juillet, fait remarquer que «la retraite des ministres s’apparente à une rente», puisqu’il n’existe aucune caisse prenant en charge la gestion de ce fichier. «Il n’existe aucune caisse qui effectue des prélèvements sur les salaires des ministres, en guise de cotisation, alors qu’ils bénéficient dès la fin de l’exercice de leurs fonctions d’une pension d’environ quarante mille dirhams par mois», précise le quotidien arabophone.

 

Ainsi, le quotidien s’interroge sur la source de financement des pensions des ministres qui quittent le navire gouvernemental. La question, rappelle le quotidien, avait déjà été soulevée lors du précédent mandat gouvernemental, sans générer un quelconque résultat. Elle n'avait en effet donné lieu à aucune proposition, si ce n'est celle de l’ancien chef du gouvernement qui avait fait part de son intention de réformer ces retraites. Mais «le dossier est resté gelé», constate le quotidien.

 

Aujourd’hui, la question revient sur le devant de la scène en raison des débats soulevés par la faillite des caisses régissant les pensions des parlementaires. Il faut dire que, durant toute la précédente législature et depuis le début de l’actuelle, la question de la retraite se trouve au cœur des débats des parlementaires, des acteurs politiques et de l’opinion publique. Le scénario a commencé par la réforme des retraites des fonctionnaires de l’Administration publique et des employés des collectivités locales, avec notamment le relèvement de l’âge de départ à la retraite et les cotisations des bénéficiaires. Après cette étape qui avait fait couler beaucoup d’encre, les parlementaires sont montés au créneau pour soulever la question de leur propre pension, suscitant, par la même occasion, une vive polémique parmi l'opinion publique. Aujourd’hui, les projecteurs sont braqués sur les pensions des ministres.