Premier clash entre le Parquet général et l’Exécutif? | www.le360.ma

ع
tribunal
© Copyright : DR

Premier clash entre le Parquet général et l’Exécutif?

Par Mohammed Ould Boah le 16/05/2018 à 00h22

Kiosque360. Le Parquet général a rappelé son statut de pouvoir judiciaire indépendant. En ceci, aucune autre autorité n’a le droit de parler ou d'agir en son nom. Un récent communiqué de la préfecture de Sidi Slimane, annonçant l’arrestation d’un individu, est à l’origine de ce rappel à l’ordre.

aA

L’affaire a défrayé la chronique et a été largement relayée par les réseaux sociaux, la semaine dernière. Elle concerne un présumé sans domicile fixe souffrant d’une grave maladie dermatologique. Celui-ci a été filmé, à l'aide d'un smartphone, par un passant qui n'a pas pris soin d’informer les autorités sanitaires. Pour non-assistance à personne en danger, cet individu a été arrêté mercredi dernier par les forces de sécurité, sur ordre des autorités administratives.

 

Or, ce sont justement les circonstances de cette arrestation qui ont créé des remous entre les autorités judiciaires et exécutives locales. Selon les informations rapportées par le quotidien Al Massae de ce 16 mai, c’est un communiqué de la préfecture de Sidi Slimane, relatif à l’arrestation de l’individu qui a filmé le SDF, qui n’a pas été du goût du Parquet général. En effet, dans ce communiqué des services relevant du gouverneur de Sidi Slimane, il est écrit que ledit «individu avait été arrêté sur instructions du Parquet général, pour avoir photographié un autre individu gisant, sur la voie publique, dans un état de santé très détérioré».

 

Le procureur du roi près le tribunal d’appel de Kénitra a réagi à ce communiqué en affirmant qu’aucune autorité n’était habilitée à parler ou à agir au nom du Parquet général, qui est une institution judiciaire totalement indépendante. Il a précisé de ce fait, dans un communiqué, que l’arrestation mentionnée par la préfecture de Sidi Slimane n’avait pas été ordonnée par le Parquet général.

 

C’est pour garantir l’indépendance de l’autorité judiciaire que le procureur du roi à Kénitra a déclaré, dans un communiqué diffusé dimanche dernier, que ses services s'étaient saisis en exclusivité de cette affaire qui relève de leur autorité. Ainsi, deux enquêtes ont été ouvertes pour expliquer, d’une part, les raisons de la présence du présumé SDF gravement malade sur la voie publique et, d’autre part, les raisons qui ont poussé un passant, actuellement en garde à vue, à le prendre en photo plutôt qu'à lui porter assistance, vu son état critique. Une façon de rappeler aux autorités administratives locales de ne plus empiéter sur les prérogatives du Parquet général, dont le territoire est désormais tracé.