Programme gouvernemental: El Othmani mise beaucoup sur le soutien de l'Istiqlal | www.le360.ma

ع
El Othmani

Saâd-Eddine El Othmani, chef de gouvernement.

© Copyright : Dr

Programme gouvernemental: El Othmani mise beaucoup sur le soutien de l'Istiqlal

Par chakir Alaoui le 20/04/2017 à 17h25

Le chef du gouvernement Saâd-Eddine El Othmani cherche à obtenir le soutien de l'Istiqlal à son programme gouvernemental qu'il a présenté mercredi devant le Parlement. Il a réitéré cette demande à une délégation du parti de la Balance qu'il a reçue en audience.

aA
Saâd-Eddine El Othmani a démontré cette quête de "soutien" en recevant jeudi dans ses bureaux à la Primature une délégation de l'Istiqlal composée des deux chefs de groupes parlementaires, Noureddine Médiane à la Chambre des représentants, et Abdessalam Lebbar à la Chambre des conseillers, a appris le360 auprès de sources sûres.
 
 
La délégation istiqlalienne a été reçue à la demande du chef du gouvernement désigné. El Othmani a proposé cette rencontre, mercredi après avoir présenté son programme socio-économique de cinq ans.
 
 

Les cinq points forts du programme gouvernemental présenté par Saâd-Eddine El Othmani

 
 
Contacté par le360, le chef du groupe parlementaire istiqlalien à la Chambre des représentants, Noureddine Médiane, a confirmé la rencontre indiquant que la position de son parti à l'égard de l'Exécutif n'a pas changé depuis la victoire électorale du PJD le 7 octobre et le dernier Conseil national du parti de la Balance qui a recommandé le soutien istiqlalien au gouvernement.
 
 
"Nous maintenons ce soutien", a déclaré à le360 le dirigeant istiqlalien Médiane. "Il faut toutefois reconnaître que depuis lors, les choses ont changé de fond en comble avec le départ d'Abdelillah Benkirane", a-t-il relevé. "L'abstention de notre groupe lors du vote de l'investiture est aussi une forme de soutien critique à l'égard du gouvernement de M. El Othmani", a ajouté le chef du groupe des députés istiqlaliens à la Chambre des représentants, écartant implicitement un vote négatif lors de l'investiture. "L'abstention est un soutien indirect", a-t-il souligné.
 

Vos réactions