Quand l’APS se fait l’écho des vociférations de la soi-disant «armée sahraouie»! | www.le360.ma

ع
Cover Video -Polisario

Le chef du Polisario, Brahim Ghali, lors d'un précédent déplacement dans la localité de Bir Lahlou, située dans la zone tampon. En arrière-plan, des véhicules de transport blindés équipés de canons tout juste livrés par Alger.

© Copyright : DR

Quand l’APS se fait l’écho des vociférations de la soi-disant «armée sahraouie»!

Par M'Hamed Hamrouch le 25/12/2017 à 17h21 (mise à jour le 25/12/2017 à 17h30)

Après les revers essuyés par le Polisario sur le front diplomatique, en Afrique comme du côté de l'East River à Manhattan, siège de l'ONU, l'APS sort de son attirail des pétards mouillés en se faisant l'écho des vieilles-nouvelles vociférations menaçantes de la soi-disant "armée sahraouie"!

aA

Le chefaillon de la soi-disant "armée sahraouie", le dénommé Abdallah Lahbib Bilal, tente une sortie épique. Il s'offre le loisir d'une tournée dans les prétendues "zones libérées" situées au-delà du mur de défense marocain pour débiter (vous verrez loin) des sornettes qui feraient rire jusque les dromadaires de Lahmada! Le moral des mercenaires est en effet au plus bas, depuis qu'ils ont dû remballer leurs pick-up bourrés de pétards un certain vendredi 30 avril 2017 et quitter, tête baissée, la région de Guerguerat. Il a fallu une dizaine d'éléments de la gendarmerie royale pour désarçonner ces mercenaires armés par Alger du haut de leurs chevaux donquichottesques.

 

Mais passons, car la question n'est pas de revenir sur la mésaventure du front sorti humilié de la région de Guerguerat. La question est que l'agence officielle algérienne se fait l'écho aujourd'hui des vociférations creuses d'une bande qui n'a d'"armée" que le nom, autant que l'entité "RASD"! Si les menaces du chef des milices séparatistes n'ont rien de nouveau, de surcroît creuses, tellement ce disque est devenu usé, la dépêche consacrée par l'APS à ses fanfaronnades n'a rien de fortuit.

 

Les camps de Tindouf, on le sait, bouillonnent dangereusement. Et pour cause, aucune perspective n'est offerte par le Polisario, pour ne pas parler de son parrain algérien, à la population qui continue de subir un cruel siège plus que quarantenaire. L'avènement d'un nouveau courant d'opposition dans les camps, "Initiative pour le changement", n'est pas pour arranger les affaires du politburo séparatiste. Ce dernier mène d'ailleurs une course contre la montre pour tenter d'étouffer ce nouveau-né. L'un des membres de ce mouvement a été en effet débarqué récemment de son poste de représentant du FP aux Iles Canaries. Un limogeage qui augure d'une bataille intestine avec ce mouvement constitué d'anciens cadres du Polisario.

 

Devant cette situation, il a fallu au clan de Rabouni, isolé sur le front diplomatique régional, continental, voire mondial, se ménager une soupape et une fenêtre d'opportunité pour tenter de se refaire une virginité.

 

Seulement voilà, il s'avère que le Polisario fait sien ce dicton: "plus c'est gros, mieux ça passe"! On vous laisse apprécier cette inénarrable déclaration du chefaillon de la soi-disant "armée sahraouie", tenue "au front"!: "Les unités de l'Armée de libération populaire sahraoui sont pleinement engagées dans leurs missions constitutionnelles consistant principalement en l'instauration de la souveraineté nationale sur tout le territoire de la RASD".

 

En effet, le ridicule ne tue pas. Et si tel était le cas, les camps de Tindouf seraient certainement jonchés de cadavres!