Rassemblement des jeunesses socialistes en Albanie: la "défection" de l'USFP | www.le360.ma

ع
cover video- Teaser les élections législatives Driss Lachgar 2016 انتخابات التشريعية ادريس لشكر
© Copyright : Le360

Rassemblement des jeunesses socialistes en Albanie: la "défection" de l'USFP

Par Ziad Alami le 17/07/2017 à 16h11

Les jeunes Ittihadis n'ont pas fait le déplacement à Yalë, en Albanie, où l'Union internationale des mouvements de jeunesse socialiste tient ses assises du 14 au 21 juillet, laissant ainsi le terrain libre aux activistes du Polisario, présents en force à cette grand-messe. Eclairage.

aA

L'USFP a-t-elle opté pour la politique de la "chaise vide"? Un constat qui se traduit par son absence assourdissante des assises estivales de l'Union internationale des mouvements de jeunesse socialiste et sociaux-démocrates (IUSY), qui se tiennent du 14 au 21 juillet à Yalë, en Albanie. Cette absence, confirmée ce lundi matin à le360 par un membre dirigeant de l'USFP, devrait certainement profiter à la délégation dépêchée par la direction du Polisario, conduite par le représentant du Front en France, Ebbi Bouchraya, pour faire de la propagande hostile aux intérêts du Maroc, et à leur tête l'intégrité territoriale du royaume. D'autant plus que toutes les jeunesses socialistes ou presque sont représentées à cette grand-messe, inaugurée par le nouveau président de la république d'Albanie, Ilir Meto (élu en avril dernier), en présence de grandes personnalités de l'Internationale socialiste d'Europe, Asie, Afrique et d'Amérique latine.

 

Scandale. La Jeunesse Ittihadia vote pour une entité estudiantine séparatiste

 

Une présence en force donc à Yalë, qui n'aurait d'égal que l'intérêt que les différents mouvements socialistes issus de divers horizons géographiques portent à ces assises dont les travaux seront sanctionnés par la "Déclaration de Yalë" et qui, dans son volet lié à la question du Sahara, risquerait d'abonder dans le même sens que celui de la propagande séparatiste du Polisario.

 

Guerguerat: l’Union internationale des jeunes socialistes "attaque" le Maroc, en l’absence de la Chabiba Ittihadia

 

Or, ce n'est pas de cet oeil que le voit un membre dirigeant à la Chabiba Ittihadia qui, sous le sceau de l'anonymat, a préféré minimiser l'importance des assises estivales de l'IUSY. Il s'agirait ni plus ni moins que d'un "camp d'estivage" !, a-t-il estimé, sans réaliser peut-être les enjeux de telles assises dont l'objectif n'est pas de "bronzer idiot" pour reprendre une formule en vogue pendant ces temps de grande chaleur.

 

Et ce n'est surtout pas la délégation imposante du Front Polisario qui va dire le contraire. Selon un site séparatiste, ladite délégation prévoit nombre d'activités à l'intention des autres délégations socialistes au sujet de "la question sahraouie", dont une rencontre qui sera animée par le représentant du Polisario en France, le très médiatique Ebbi Bouchraya, sous ce thème bluffeur: "le Sahara, dernière colonie en Afrique"!

 

Pour rappel, la Jeunesse de l'USFP a soulevé une tempête de critiques en mars 2016 lors de sa participation au Congrès de l'IUSY, alors tenu à Tirana, capitale de l'Albanie. La délégation représentant le premier parti socialiste marocain avait essuyé en effet une véritable volée de bois vert pour avoir cautionné "l'admission en tant que membre observateur au sein de l'IUSY" d'une entité estudiantine dénommée "l'Union des étudiants de Sakiat El Hamra Oued Eddahab"! La délégation de l'USFP n'aurait vu que du feu!, comme l'avait admis Younès Moujahid, qui avait invoqué une circonstance atténuante à ce pourtant grand loupé: «la complexité du système de vote lors des réunions internationales». Une reconnaissance à peine voilée que la délégation de la Chabiba, conduite par son SG Abdellah Sibari, ait été piégée par des jeunes sahraouis rompus à l'art de la manigance!

 

Un état de fait que confirme, toute déception bue, l'absence criante de la Chabiba Ittihadia au "Pays des Aigles", l'Albanie. Un boycott qui s'inscrit en faux contre la nouvelle orientation du Maroc, portée par le pragmatisme politique et une vision réaliste qui a valu au pays de réoccuper son siège au sein de l'Union africaine. Visiblement le mot d'ordre mettant un terme à la politique de la chaise vide n'a pas été entendu par l'USFP, un parti qui traverse une grave crise et qui semble avoir renoncé à contrer les ennemis de l’intégrité territoriale au sein de l’Internationale socialiste.

 

 

Vos réactions