Retraite des parlementaires: détails d’une nouvelle proposition de loi | www.le360.ma

ع
Habib El Malki

Habib El Malki, président de la Chambre des représentants.

© Copyright : dr

Retraite des parlementaires: détails d’une nouvelle proposition de loi

Par Fayza Senhaji le 08/02/2018 à 20h26

Kiosque360. Lahbib El Malki, président de la Chambre des représentants, porte une nouvelle proposition de loi pour tenter de sauver la retraite des parlementaires. En voici les grandes lignes.

aA

La polémique sur la retraite des parlementaires ne désenfle pas. Le régime de retraites réservé aux élus de la nation est en faillite. La question qui a animé le débat sous la coupole est de savoir s’il faut sauver cette caisse ou carrément la supprimer comme l’exige le PJD. Les différents partis politiques peinent à trouver une position commune.

 

Le quotidien Akhbar Al Yaoum explique dans son édition du vendredi 09 février que Lahbib El Malki, président de la Chambre des représentants, a formulé une nouvelle proposition de loi pour tenter de sauver la situation. Cette proposition tend vers le maintien de la retraite des parlementaires et a été conçu suite à une présentation faite par le chef du gouvernement au président du parlement, explique le journal. De prime abord, la proposition exclut l’intervention du gouvernement pour financer le déficit de la caisse. Le maintien du système de retraite des parlementaires est donc basé sur un financement propre du corps parlementaire.

 

Le journal explique que deux scénarios se présentent. Le premier est relatif au relèvement de l’âge de départ à la retraite à 65 ans. En d’autres termes, le parlementaire qui quitte ses fonctions ne recevra sa pension de retraite qu’une fois cet âge atteint. Avec cette condition, le montant des cotisations restera le même à savoir 2900 dirhams pour les parlementaires. 

 

Le second scénario penche, lui, pour le relèvement de l’âge de départ à la retraite à 63 ans avec une révision de la cotisation qui devra se situer entre 3200 et 3500 dirhams. Cette solution permettra d’assurer la pérennité du système de retraite jusqu’en 2033, estime une source citée par Akhbar Al Yaoum. La proposition de loi inclura une révision de la situation financière de la caisse tous les ans pour éviter toute mauvaise surprise.