Retraite des parlementaires: le gouvernement recule et augmente sa contribution | www.le360.ma

ع
El Othmani
© Copyright : DR

Retraite des parlementaires: le gouvernement recule et augmente sa contribution

Par Fayza Senhaji le 13/02/2018 à 23h14

Kiosque360. Le chef du gouvernement s’était engagé à ce que l’Etat ne contribue pas au sauvetage du régime de retraite des parlementaires. Or, il aurait finalement donné son accord pour augmenter la contribution patronale de l’Etat.

aA

Saâd-Eddine El Othmani avait promis que l’Etat n’interviendrait pas financièrement dans le sauvetage du régime de retraite des parlementaires. Mais il semble aujourd'hui faire marche arrière.

 

Akhbar Al Yaoum affirme ainsi qu’un accord a eu lieu entre le chef du gouvernement et le président de la chambre des Représentants, Habib El Malki, accord stipulant que l’Etat contribuerait au montant nécessaire pour sortir ce régime de sa crise actuelle.

 

Dans son édition du mercredi 14 février, le quotidien précise qu’une proposition de loi vient d’être déposée dans ce sens au Parlement en vue, d’une adoption durant la prochaine session du printemps. Ce serait là une manière de concrétiser l’accord entre les deux parties, à travers trois mesures majeures. La première consiste à augmenter la contribution de l’Etat et des députés de 300 dirhams par mois pour chacune des parties, ce qui se traduira par une contribution étatique de 1,5 million de dirhams par an, soit plus de 7 millions de dirhams pour chaque mandat parlementaire. En tout, la retraite des parlementaires coûtera, dans ce cas de figure, 15 millions de dirhams par année et 75 millions de dirhams pour chaque mandat.

 

En revanche, la proposition de loi prévoit de ne verser les pensions de retraite qu’à partir de 65 ans, lorsqu'elles sont actuellement versées dès que le parlementaire termine son mandat.

 

Akhbar Al Yaoum ajoute que l’accord retranscrit dans la proposition de loi prévoit que chaque parlementaire à la retraite ne percevra plus que 800 dirhams par mois pour chaque année qu’il aura passé sous la Coupole, contre 1.000 dirhams actuellement.

 

Pour rappel, plus de mille anciens parlementaires bénéficient actuellement du régime de retraite. Si cette proposition de loi est retenue, ils ne seront plus que 340.