Retraite des parlementaires: Le PJD et le PAM se penchent sur une nouvelle loi | www.le360.ma

ع
Abdelaziz-aftati
© Copyright : DR

Retraite des parlementaires: Le PJD et le PAM se penchent sur une nouvelle loi

Par Abdelhafid Lagzouli le 31/12/2015 à 00h04 (mise à jour le 31/12/2015 à 01h00)

Kiosque360. Les deux projets de loi prévoient de mettre un terme au système actuel des retraites des parlementaires. Alors que le PJD souhaite adapter le système actuel à celui des retraites dans les autres secteurs publics, le PAM va plus loin en revisitant l’ensemble des paramètres.

aA

La levée de boucliers qui a eu lieu, sur Facebook, contre les retraites des parlementaires, semble porter ses premiers fruits. Dans sa une de ce jeudi 31 décembre, Akhbar Al Yaoum indique que deux équipes parlementaires (PAM et PJD) se sont penchées sur la préparation d’une proposition de projet de loi pour mettre un terme au système des retraites, considéré par beaucoup comme encourageant la rente.

 

Ainsi, Abdelaziz Aftati et Said Khayroune, tous deux députés du PJD, préparent une proposition de loi pour la réforme des retraites des parlementaires. Aftati affirme au journal que «cette proposition de loi rompt avec le droit à la retraite des parlementaires dès la fin de leur mandat. Les pensions de retraite ne leur seront versées, en revanche, qu’une fois atteint l’âge de la retraite».

 

De son côté, Aziz Benazzouz, membre du PAM, déclare que «la proposition de son équipe fera de l’actuel système de retraites des parlementaires un simple souvenir». Dans une déclaration à Akhbar Al Yaoum, Benazzouz révèle que l’idée principale de la proposition du PAM est de rendre la retraite des parlementaires facultative et complémentaire. De plus, les parlementaires ne pourront en bénéficier qu’à partir de 62 ans. «La proposition du PAM met également fin à la participation du Parlement au système des retraites, laissant l’adhésion à la seule charge des parlementaires», ajoute le journal.

 

Pour Benazzouz, ce sont les parlementaires qui doivent apporter des modifications à la loi 92.24, puisque ce sont eux-mêmes qui ont rédigé la loi actuelle leur permettant de bénéficier de rentes non méritées.

Aftati révèle, par ailleurs, que la réforme proposée modifie les taux de participation des parlementaires à leurs retraites, ainsi que la méthode de calcul utilisée pour définir le montant de la pension. «Il n’est plus acceptable que la pension de retraite soit caclulée sur la base forfaitaire de 1.000 DH par année de mandat. De la même façon, la participation des parlementaires à leurs retraites ne peut pas être plafonnée à 2.900 DH par mois», a déclaré le député du PJD au journal.

 

Rappelons que les députés percevaient une pension mensuelle de retraite de 7.000 DH chacun jusqu’en 2006, année où la loi a été modifiée et la pension ramenée à 1.000 DH par année de mandat.

Pour le journal, la proposition telle qu’elle a été ‘vendue’ fera perdre à 730 parlementaires et 380 conseillers leurs pensions de retraites. «Tous ces élus seront concernés par la nouvelle réforme», a déclaré pour sa part Abdessamadd Idrissi, député PJD, à Akhbar Al Yaoum.