Rome: Lalla Hasnaa prend part à la cérémonie officielle de célébration de la Journée Mondiale de l'Alimentation | www.le360.ma

ع
Lalla Hasna
© Copyright : DR

Rome: Lalla Hasnaa prend part à la cérémonie officielle de célébration de la Journée Mondiale de l'Alimentation

Par Le360 (avec MAP) le 14/10/2016 à 12h31 (mise à jour le 14/10/2016 à 15h53)

La princesse Lalla Hasnaa, a pris part, en qualité d’invitée d’honneur, vendredi à Rome, à la cérémonie officielle de célébration de la 36è Journée Mondiale de l’Alimentation, qui se tient cette année sous le thème "Le climat change, l'alimentation et l'agriculture aussi".

aA

A son arrivée au siège de l’Organisation des Nations unies pour l’Alimentation et l’agriculture (FAO), qui abrite cette cérémonie, la Princesse Lalla Hasnaa a été accueillie par le Directeur général de l’Agence onusienne, Jose Graziano da Silva et la Directrice générale adjointe de la FAO, Maria Helena Semedo.

 

Dans une allocution à cette occasion, la Princesse Lalla Hasnaa a affirmé que l’ouverture de la Journée mondiale de l’alimentation dédiée, cette année, à la thématique des changements climatiques et de la sécurité alimentaire est pour elle un motif de joie et de fierté, rendant hommage à Graziano da Silva et à travers lui à l’ensemble du personnel de la FAO, pour ce rendez-vous annuel consacré à la lutte contre la faim et la malnutrition.

 

La sécurité alimentaire, a souligné la princesse, demeure l’un des défis majeurs auxquels est confrontée l’humanité. En effet, alors que près de 800 millions de personnes sont actuellement en situation d’insécurité alimentaire, la production agricole mondiale devra augmenter de plus de 70% à l’horizon 2050 pour satisfaire les besoins d’une population mondiale estimée à 9 milliards de personnes.

 

Il est, à cet égard, emblématique que plus de 100 maires signataires du Pacte de Milan des politiques alimentaires urbaines se réunissent à l’occasion de la célébration de cette Journée pour se pencher sur l’accessibilité d’aliments de qualité en milieu urbain, a indiqué la princesse, ajoutant que «de tous temps, nos systèmes agricoles ont eu pour objectif d’assurer notre sécurité alimentaire, tout en protégeant l’environnement et les ressources naturelles. Ils doivent à présent participer à la lutte contre les changements climatiques et s’y adapter ».

 

L’année 2015, a rappelé la princesse Lalla Hasnaa, a constitué un tournant historique avec l’adoption de trois accords majeurs, le plan d’action d’Addis-Abeba sur le financement du développement, l’agenda 2030 des Nations Unies pour le développement durable et l’Accord de Paris sur le climat.

 

Ces trois accords remettent le développement durable, équitable et solidaire au cœur des priorités et des enjeux internationaux. Tout en soulignant l’urgence d’une action collective, ils prônent une approche globale, intégrée et inclusive, qui prend en compte la finitude des ressources naturelles et l’exigence d’une double solidarité, intra‑générationnelle et intergénérationnelle, a ajouté la princesse.

 

Lalla Hasnaa a souligné, à cet égard, que le Maroc, en s’inscrivant résolument dans cette dynamique, a choisi de faire de la COP 22, qu’il accueillera en novembre prochain à Marrakech, la COP de l’action et de la mise en œuvre de l’Accord de Paris.

 

L'initiative marocaine pour « l'Adaptation de l'Agriculture Africaine » ou « Triple A » est un appel à l'action, a souligné la Princesse Lalla Hasnaa, ajoutant qu’elle a pour objectif de faire de l'Adaptation de l'Agriculture Africaine l'une des priorités de l'agenda de la COP22. Sa force réside dans le lien qu’elle tisse entre les sphères du climat et celles de l'aide au développement, traitées auparavant séparément.

 

Auparavant, le Directeur général de la FAO, Jose Graziano da Silva, et le Président du Conseil italien,  Matteo Renzi, se sont félicités de la présence de la Princesse Lalla Hasnaa qui «vient témoigner de l’engagement du Maroc en faveur du climat».

 

Ils ont également salué les efforts déployés par le Maroc en vue de la réussite de la COP22, soulignant que «Paris n’était que le début d’un processus et la prochaine conférence de Marrakech nous incitera sûrement à faire encore davantage».

Vos réactions