Sahara. Anne Patterson qualifie de "très, très malheureuse" la sortie de Ban Ki-moon | www.le360.ma

ع
Anne Patterson

Anne Patterson.

© Copyright : DR

Sahara. Anne Patterson qualifie de "très, très malheureuse" la sortie de Ban Ki-moon

Par Le360 (avec MAP) le 14/04/2016 à 09h38

La Secrétaire d'Etat adjointe US pour le Proche-Orient a qualifié, mercredi, de "très, très malheureuse" la sortie du SG de l'ONU lors de sa dernière visite dans la région, soulignant que "le Maroc est l'un de nos alliés les plus forts, et un partenaire de choix en matière de lutte anti-terroriste".

aA

L'Administration américaine "a essayé de faire tout ce qui est possible pour restaurer les relations entre l'ONU et le Maroc", a indiqué Mme Patterson, qui s'exprimait devant la sous-commission des Affaires étrangères pour la région MENA de la Chambre des représentants US, réunie pour "l'évaluation du projet de budget US 2017 destiné à la région du Moyen-Orient et d'Afrique du nord".

 

Rappelant l'entretien téléphonique entre le roi Mohammed VI et le Chef de la diplomatie US, John Kerry, Mme Patterson a souligné que "le Maroc est l'un de nos alliés les plus forts, et un partenaire de choix en matière de lutte anti-terroriste".

 

"Le Maroc a réalisé des avancées significatives dans les domaines de la gouvernance et des droits de l'Homme", a poursuivi la haute responsable américaine, en insistant que "nous apprécions hautement notre relation avec le Royaume".

 

S'agissant du projet de la résolution du Conseil de sécurité sur le Sahara, Mme Patterson a indiqué que le texte en question n'a pas encore été rédigé, ajoutant que "les points de vue de la commission seront pris en considération".

 

Mme Patterson avait été interpellée au sujet des dérapages du secrétaire général de l'ONU par Ilena Ros-Lehtinen, Présidente de la sous-commission des Affaires étrangères pour la région, qui a stigmatisé l'utilisation par M. Ban du terme "occupation" pour qualifier le recouvrement par le Maroc de ses provinces du sud, en qualifiant la sortie du SG de l'ONU de "violation incroyable de la neutralité des Nations Unies".

 

Mme Ros-Lehtinen a insisté sur le fait que la résolution du Conseil de sécurité sur le Sahara soit "débarrassée de tout langage clivant ou de nature à causer la discorde".