Sahara: les pourparlers débutent ce mercredi après-midi à Genève | www.le360.ma

ع
Horst Köhler et Nasser Bourita

Horst Köhler et Nasser Bourita

© Copyright : DR

Sahara: les pourparlers débutent ce mercredi après-midi à Genève

Par Mohamed Chakir Alaoui le 05/12/2018 à 13h52

L'envoyé personnel du SG de l'ONU pour le Sahara, Horst Köhler, donnera ce mercredi après-midi au siège de l'ONU à Genève, le coup d'envoi des pourparlers sur le conflit avec la participation des délégations du Maroc, de l'Algérie, du polisario et de la Mauritanie.

aA

La table ronde aura lieu à huis clos, la presse n'étant pas autorisée à suivre les débats, selon l'ONU.

 

Vendredi, les pourparlers se poursuivront toute la journée.

 

Il est prévu que Horst Köhler donne un point de presse à la fin des travaux.

 

C'est là l'unique programme de cette table ronde fourni par le service d'information de l'ONU.

 

Le360 a appris que les membres de la délégation marocaine ont tenu ce mercredi matin une séance de travail, destinée à préparer la table ronde sous la présidence de Horst Köhler.

Vidéo. Sahara. Pourparlers de Genève: le360 au coeur de l’évènement

 

La délégation marocaine est composée de Nasser Bourita, Omar Hilale, représentant permanent du Maroc auprès de l'ONU à New York, de Hamdi Ould Errachid, président de la Région de Laâyoune-Sakia Al Hamra, de Ynja Khattat, président du conseil de la région de Dakhla-Oued Eddahab, et Fatima Adil, conseillère municipale de Es-Smara et acteur associatif.

 

La présence des élus sahraouis des trois régions des provinces sahariennes est là l’évidente reconnaissance de deux importants éléments: ces représentants sont le fruit d'élections neutres et crédibles, selon les termes employés par l’ONU, et que la  participation de ces trois élus à ces pourparlers illustre aussi le fait que les séparatistes du polisario ne sont pas les seuls et uniques représentants de la population sahraouie.

 

Contrairement à des allégations fallacieuses avancées par la presse algéro-séparatiste, l'étape de Genève constitue des «pourparlers» et non des «négociations» sur les intentions des parties, dont celle d'Alger, en vue d'avancer dans le processus de paix et ce, conformément à la résolution 2440 du Conseil de sécurité de l'ONU.

Vidéo. Sahara. Genève. Bas les masques, la comédie d'Alger doit cesser

 

Cette résolution considère l'Algérie comme «partie prenante» au conflit.

 

La presse algérienne occulte sciemment cette donne, et estime, à tort, que ces travaux qui ont actuellement lieu à Genève ne sont qu’un «face-à-face» entre la délégation du Maroc et celle des séparatistes.