Sahara: rencontre mystérieuse entre le commissaire algérien à l'UA et le médiateur onusien Horst Köhler | www.le360.ma

ع
Köhler et Cherki

L'Envoyé personnel du SG de l'ONU pour le Sahara, Horst Köhler, et le Commissaire algérien à l'UA, chargé de la Paix et la sécurité.

© Copyright : dr

Sahara: rencontre mystérieuse entre le commissaire algérien à l'UA et le médiateur onusien Horst Köhler

Par M'Hamed Hamrouch le 13/01/2018 à 12h43 (mise à jour le 13/01/2018 à 12h54)

Alger a anticipé le ballet africain de Horst Köhler, en orchestrant, mercredi dernier à Bruxelles, et non à Addis Abeba, une rencontre entre l'émissaire de l'ONU pour le Sahara et Ismaïl Chergui, commissaire algérien à l'Union africaine. Décryptage.

aA

Mais quelle raison aurait bien pu motiver le déplacement, mercredi 10 janvier à Bruxelles, du commissaire algérien à l'Union africaine, chargé de la Paix et de la sécurité, Ismaïl Chergui? Rien dans l'agenda de l'UA, ni dans celui de l'émissaire de l'ONU pour le Sahara, Horst Köhler, ne prévoyait toutefois de rencontre, qui plus est à Bruxelles (capitale de l'UE), entre le médiateur onusien et le commissaire algérien à l'UA!

 

A toutes fins utiles, il faut préciser que Horst Köhler a fait le déplacement à Bruxelles pour rencontrer plutôt la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini. Rencontre qui a d'ailleurs été officiellement annoncée par cette dernière, via un communiqué, où elle a assuré son hôte onusien du soutien de l'UE aux efforts de l'ONU pour "trouver une issue politique juste, durable et mutuellement acceptable au conflit du Sahara, conformément aux résolutions du Conseil de sécurité et en particulier la résolution 2351", adoptée fin avril 2017.

 

UA: le commissaire algérien compare à un souk la séquence de salutations entre ses collègues et le roi

 

La rencontre entre Horst Köhler et le commissaire algérien à l'UA devait logiquement se tenir à Addis Abeba, siège de l'Union africaine, et non dans la capitale de l'UE, Bruxelles. Cette rencontre non officielle laisse ainsi planer le doute, d'autant plus que le commissaire algérien à l'UA pouvait attendre l'arrivée de Horst Köhler vendredi 12 janvier à Addis Abeba, pour le rencontrer. C'était d'ailleurs le cas pour les dirigeants de l'UA, Paul Kagame, président rwandais et futur président de l'UA, et le président de la Commission de l'UA, le Tchadien Moussa Faki Mahamat, lesquels ont rencontré Horst Köhler, à Addis Abeba, hier vendredi 12 janvier.

 

Algérie et Union africaine. Smaïl Chergui payé doublement pour se tourner les pouces

 

Pourquoi le commissaire algérien à l'UA a-t-il donc fait dérogation et a tenu à rencontrer Horst Köhler dans la capitale de l'UE, Bruxelles? Une question à laquelle le médiateur onusien n'a pas apporté de réponse, encore moins l'émissaire d'Alger, qui n'a jamais hésité à instrumentaliser la Commission de l'UA à la Paix et à la sécurité pour nuire aux intérêts du Maroc, à leur tête l'intégrité territoriale du royaume.

 

Vidéo. Sahara: voici ce qu’a dit Federica Mogherini à Horst Köhler

 

Pour précision, c'est la deuxième fois que le diplomate algérien (ancien ambassadeur d'Alger en Russie) rencontre Horst Köhler. La première qui a eu lieu le 19 septembre 2017, en marge des travaux de l'Assemblée générale de l'ONU, a duré une heure.

 

Horst Köhler est-il dupe des manigances d'Alger, épinglée comme étant "partie au conflit" dans la résolution 2351, adoptée fin avril 2017? Il n'échappe à personne que le voisin de l'est continue de faire obstruction aux efforts internationaux pour remettre sur les rails un processus politique bloqué depuis 2012. Et ce n'est surtout pas la crise orchestrée dans la région de Guerguerat qui dira le contraire.