Terrorisme: la nouvelle opération coup de poing du BCIJ | www.le360.ma

ع
BCIJ Terrorisme Maroc

Eléments du BCIJ, la bras anti-terroriste du Maroc.

© Copyright : AFP

Terrorisme: la nouvelle opération coup de poing du BCIJ

Par Hassan Benadad le 14/03/2019 à 23h11

Kiosque360. Le BCIJ, en parfaite collaboration avec la DGST, a démantelé une nouvelle cellule terroriste qui s’activait à Sidi Bennour, El Jadida, Mohammedia et Marrakech. Les six extrémistes affiliés à Daech planifiaient des actes terroristes visant à porter atteinte à la sécurité du royaume.

aA

Suite à des informations fournies par la DGST, les éléments de la BNPJ ont procédé à l’arrestation, dans les premières heures de la matinée de jeudi, de six individus appartenant à une cellule terroriste qui s'activait à Sidi Bennour, El Jadida, Mohammedia et Marrakech. Selon des sources proches de l’enquête, les suspects préparaient des projets terroristes visant à porter atteinte à la sécurité intérieure du royaume. Avant leur interpellation, ces extrémistes, qui ont prêté allégeance à Daech, étaient sous surveillance depuis plusieurs jours. La dangerosité de cette cellule réside dans le fait que l’un de ses membres est un ancien détenu qui a été poursuivi dans le cadre de la loi antiterroriste. Ce dernier était en relation avec des éléments qui s’activaient dans la branche de Daech en Libye. Les mêmes sources indiquent que les mis en cause ont été transférés au siège du BCIJ, à Salé, où ils feront l’objet d’une enquête approfondie. Des investigations, ajoutent les mêmes sources, qui détermineront avec précision leurs plans terroristes, leurs sources de financement et leurs commanditaires.

 

Le quotidien Al Ahdath Al Maghribia rapporte, dans son édition du vendredi 15 mars, qu’il est fort probable que le BCIJ interpelle d’autres extrémistes liés, d’une manière ou d’une autre, à cette cellule terroriste. Il faut rappeler qu’avant le démantèlement de cette cellule, le BCIJ avait mis hors d’état de nuire un autre groupe, le 15 février dernier, à Safi. Cette bande était composée de 5 dangereux extrémistes qui s’apprêtaient, eu aussi, à commettre des attentats dans le royaume. L’enquête a montré que les suspects cherchaient à rejoindre la Syrie et l’Irak en coordonnant avec un membre sur place de cette organisation terroriste. Finalement, ils ont opté pour des actes destructeurs sur le territoire, dans le but de porter atteinte à la sécurité et la stabilité du royaume. Les investigations de la police ont révélé que l’un des suspects avait profité de son passage dans un pays subsaharien pour essayer d’adhérer à un groupe affilié à Daech dans la région du Sahel.