Voici la "fatwa" du MUR au sujet de la balade amoureuse du ministre Yatim à Paris | www.le360.ma

ع
cover yatim
© Copyright : DR

Voici la "fatwa" du MUR au sujet de la balade amoureuse du ministre Yatim à Paris

Par M'Hamed Hamrouch le 03/10/2018 à 10h38 (mise à jour le 03/10/2018 à 11h00)

Le Mouvement unicité et réforme, bras idéologique du PJD, a réagi dans un communiqué à l’affaire Yatim, lui reprochant d’avoir enfreint les règles des fiançailles en s’autorisant récemment une balade "illicite" avec sa dulcinée dans les ruelles de Paris.

aA

Première sortie du Mouvement unicité et réforme au sujet de la récente escapade amoureuse du ministre islamiste de l’Emploi, Mohamed Yatim, dans les ruelles de Paris. Dans un communiqué, diffusé hier, à l’issue d’une réunion du bureau exécutif de ce mouvement, bras associatif du Parti justice et développement, le MUR reconnaît les «errements» de Yatim. «Il a commis des fautes inacceptables», pointe le mouvement, établissant que l’intéressé, ministre et membre dirigeant au MUR, a bel et bien «enfreint les règles de fiançailles telles qu’elles sont fixées par l’Islam».

 

Vidéo. La vérité sur la promenade de Yatim avec sa dulcinée dans les ruelles de Paris

 

Le MUR insinue que Yatim s’était isolé avec sa fiancée à Paris, en dépit d’une obligation religieuse prohibant l'isolement pendant la période des fiançailles.

 

La même partie juge que «ce comportement est indigne du statut» de celui qui en est l'auteur, ministre de l’Emploi et membre dirigeant au MUR, aile prédicatrice du Parti justice et développement.

 

Les fiançailles de Yatim avec une jeune kinésithérapeute ne sont un secret pour personne. Une source au PJD avait confirmé dans une déclaration à le360 l'intention du ministre de se remarier une fois son divorce prononcé. Mais sa récente balade dans les ruelles de Paris, filmée et postée sur les réseaux sociaux, lui a valu une véritable volée de bois vert. Et pour cause, le statut d'ancien "prédicateur" de l'intéressé et celui de ministre dans un gouvernement à moitié barbu, ainsi que l'amour-propre "blessé" de sa première épouse qui risque d'être sacrifiée au profit d'une autre trois fois moins âgée que M. le ministre!