Achats de l’Aïd: la ruée vers les marchés | www.le360.ma

ع
Aid el-fitr vêtements
© Copyright : DR

Achats de l’Aïd: la ruée vers les marchés

Par Zineb El Ouilani le 12/06/2018 à 23h57

Kiosque360. Dans quelques jours, les musulmans fêteront l'Aïd Al-Fitr. A cette occasion, les familles font le plein d’achats: vêtements, gâteaux… Certains apprécient cette ambiance, d’autres estiment qu’il s’agit là d’une aubaine pour les commerçants qui saignent les consommateurs. Les détails.

aA

Les marchés de Casablanca et des autres villes du Royaume connaissent une grande affluence durant la dernière semaine du mois de Ramadan, à l’occasion des préparatifs de l'Aïd Al-Fitr.

Al Ahdath Al Maghribia, qui consacre un reportage, dans son édition de ce mercredi 13 juin, à l’ambiance qui règne dans les marchés et les divers points de vente, indique que, les familles exprimant les mêmes besoins, des foules immenses se retrouvent au même moment au même endroit, au point que l’accès et la sortie deviennent un véritable exploit.

 

Un couple déclare à Al Ahdath qu’offrir de nouveaux vêtements à ses trois enfants est primordial. Les parents ont également souligné qu’ils consacraient un budget spécial à cette mission, pour faire plaisir aux petits.

 

Hakima, pour sa part, affirme qu’elle préfère acheter des vêtements de marque à son fils unique pour qu’il les garde plus longtemps, au-delà du jour de la fête. Elle a signalé que les prix restaient abordables.

 

Souad, qui a l’habitude d’acheter les habits de l’Aïd à ses enfants au début du Ramadan, n’a pas pu le faire cette année. Le salaire de son mari, elle l’a entièrement dédié aux préparatifs du mois sacré. Elle a déploré la cherté des prix et l’impossibilité de marchander en cette période de fête, ajoute Al Ahdath.

 

Une autre catégorie de consommateurs se rue, quant à elle, sur les sites de e-commerce pour se procurer le nécessaire tout en profitant de la diversification des offres, des soldes et d’un rapport qualité-prix plutôt alléchant.

 

Abdellah, fonctionnaire de son état et père de deux enfants, estime par contre que le shopping, durant cette période, est une mauvaise habitude. Le manque de temps impose aux clients des achats faits à la hâte et dont ils ne sont pas forcément satisfaits, note encore le quotidien.

 

Un commerçant a, de son côté, révélé que les boutiques mettaient en vente de nouveaux modèles, en plus de ce qui reste de la collection de l’année dernière, rapporte encore Al Ahdath.