Affaire de la Youtubeuse Susi Cruz: le harceleur a été arrêté | www.le360.ma

ع
suri
© Copyright : DR

Affaire de la Youtubeuse Susi Cruz: le harceleur a été arrêté

Par Rania Laabid le 03/07/2018 à 15h51

Le harceleur et voleur de la globe-trotteuse Susi Cruz a été arrêté à Chefchaouen et placé en garde à vue. Il s'agit d'un faux guide touristique.

aA

Bonne nouvelle pour la célèbre Youtubeuse Susi Cruz, dont la vidéo racontant sa mésaventure à Chefchaouen a fait le tour des réseaux sociaux. Son harceleur et voleur a été arrêté par les autorités et placé en garde à vue pour complément d'enquête. 

 

C'est ce que nous apprend un communiqué de la DGSN. "Les investigations menées sous la supervision du Parquet compétent ont permis d’identifier l’individu objet de la plainte. Les mêmes investigations avaient conclu que l’individu en question travaillait comme faux guide. Il a été surpris en flagrant délit de détention et consommation de kif".

 

 

L'autre bonne nouvelle: le sac de Susi Cruz a été retrouvé par un citoyen marocain et déposé au commissariat de la ville, toujours selon le communiqué de la DGSN. Les autorités de Chefchaouen ont essayé de joindre la Youtubeuse via ses comptes sur les réseaux sociaux afin de lui remettre son sac, mais en vain.

 

Les autorités veilleront toutefois à "délivrer à la personne concernée ses affaires personnelles et à appliquer la loi à l’encontre de l’accusé qui est actuellement en détention provisoire. Au vu des enquêtes réalisées, la DGSN ne s’est pas encore prononcée sur ce présumé vol du portefeuille et est encore en phase d’investigation", poursuit la DGSN.

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour rappel, Susi Cruz est une globe-trotteuse allemande qui fait le tour du monde avec son van. La Youtubeuse dit avoir été victime de harcèlement au Maroc, raison pour laquelle, écourtant son séjour, elle en est partie deux jours seulement après son arrivée à Chefchaouen, le 30 juin... Elle a raconté sa mésaventure dans une vidéo qui a fait le tour des réseaux sociaux et suscité l'indignation. 

 

La jeune femme se dit "outrée" par le nombre de "psst" qu'elle a entendu au Maroc, malgré ses vêtements qu'elle qualifie de "décents". La Youtubeuse tient tout de même à ne pas généraliser: "Je ne dis pas que le Maroc ou que tous les Marocains sont mauvais, je dis juste que je ne m’y sens pas moi-même".