Azemmour: le maire roué de coups dans son bureau | www.le360.ma

ع
Agression bagarre dessin
© Copyright : Mohamed Elkho-Le360

Azemmour: le maire roué de coups dans son bureau

Par Zineb El Ouilani le 14/07/2017 à 23h19 (mise à jour le 15/07/2017 à 00h37)

Kiosque360. Le maire d’Azemmour a été agressé physiquement par un citoyen, jeudi dernier, dans son bureau. Le motif de l’agression serait lié au soutien financier alloué par le Conseil communal aux associations. Les détails.

aA

Le président du Conseil communal d’Azemmour (province d’El-Jadida) a été transporté d’urgence à l’hôpital, jeudi dernier, après avoir fait les frais de l’agression physique d’un citoyen en colère. C’est ce que nous apprend Al Akhbar dans sa livraison de ce week-end des 15 et 16 juillet.

 

Dans sa plainte, mentionnée par Al Akhbar, le maire d’Azemmour a déclaré aux enquêteurs que l’assaillant a pris l’habitude de l’importuner ces derniers mois. Le jour de l’agression, il a fait irruption dans son bureau avant de commencer à lui adresser des coups de poing de manière continue jusqu’à ce qu’il s’effondre et tombe par terre sur sa tête. Après l’arrivée des éléments de la police judiciaire et la Protection civile, la victime a été évacuée vers la polyclinique d’El-Jadida, avant d’être redirigée vers une clinique privée. 

 

Concernant l’identité de l’agresseur, des sources bien informées ont révélé à Al Akhbar qu’il s’agit d’un acteur associatif connu dans la ville. Il s’est présenté apparemment au bureau du maire pour protester contre l’éviction de son association de la liste des ONG bénéficiaires du soutien financier alloué par le Conseil communal aux associations, avant que la situation ne dégénère.

 

Al Akhbar écrit que le Conseil communal a chargé un avocat du barreau d’El-Jadida pour porter plainte contre le présumé agresseur, en fuite. Certaines parties ont essayé d’offrir leurs bons offices pour éviter la condamnation au mis en cause, sous prétexte qu’il a agi de la sorte sous l’emprise de la colère. Des initiatives qui n’ont eu aucun écho favorable auprès du maire agressé. 
 

Vos réactions