Boulif: 60% des permis de conduire ont été obtenus dans des conditions frauduleuses | www.le360.ma

ع
Cover Video - Boulif Indexation
© Copyright : Le360

Boulif: 60% des permis de conduire ont été obtenus dans des conditions frauduleuses

Par Amyne Asmlal le 03/12/2017 à 23h15 (mise à jour le 03/12/2017 à 23h15)

Kiosque360. Selon le secrétaire d’Etat, les examens d’obtention du permis de conduire ne respecteraient pas les normes requises. Il a ainsi évoqué les cas de deux auto-écoles dont aucun des 700 candidats présentés à l’examen n’a été recalé.

aA

Au moins 60% des permis de conduire délivrés par les centres de formation et les auto-écoles l’ont été dans des conditions non conformes à la loi, a récemment affirmé le secrétaire d’Etat au Transport, Najib Boulif, cité par le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans sa livraison du lundi 4 décembre. Ces permis, précise le responsable gouvernemental, ont été délivrés aux bénéficiaires suite à des examens qui n’ont pas respecté les procédures légales.

 

Telles sont les conclusions auxquelles est parvenu le secrétaire d’Etat, suite à plusieurs visites effectuées dans les centres d'examen. Il s'est ainsi avéré que certains nouveaux détenteurs du permis de conduire ont pu obtenir ce document sans répondre aux critères et compétences exigés. Le titre qui leur a été délivré n’a donc aucune crédibilité, a-t-il affirmé.

 

Bien plus, précise le journal, le secrétaire d’Etat a découvert, lors de l’une de ses visites, deux auto-écoles qui portent le même nom et ont présenté 700 candidats, qu’elles ont formés, à l’examen d’obtention du permis de conduire. Or, chose étrange, aucun d'entre eux n’a été recalé. «C’est impossible», s’indigne le responsable gouvernemental, qui n'a cependant précisé ni la région dans laquelle se sont déroulés ces faits, ni les sanctions qu’il entend infliger aux responsables de tels cas de fraude. Néanmoins, le journal affirme que le responsable qui supervisait ce centre d’examen  a été relevé de ses fonctions.

 

Al Ahdath Al Maghribia avance que le département chargé du transport devrait sévir, une fois achevées les investigations entamées par ses services, pour sanctionner certaines auto-écoles et remettre de l'ordre dans le secteur. C’est d’ailleurs pour éviter ce genre de dépassements que le département chargé du transport a annoncé des changements radicaux dans les procédures d’obtention du permis de conduire, rappelle le journal qui revient sur les détails de la nouvelle réglementation.

 

Entre autres mesures prévues, la révision de la base des questions orales en octobre 2018, la réforme de l’épreuve pratique et l’élaboration d’un référentiel normalisé pour la formation des moniteurs. Il sera également lancé un appel d’offres pour l’aménagement de circuits d’apprentissage. Il est aussi question d’améliorer la formation et le niveau des examens, ainsi que la note moyenne de réussite, qui sera revue à la hausse. La période d’apprentissage, elle, sera fixée à 45 jours et la distance minimale entre les auto-écoles sera portée à 350m.