Casablanca: des femmes filmées dans un hammam | www.le360.ma

ع
femme-hammam

Casablanca: des femmes filmées dans un hammam

Par Amyne Asmlal le 07/11/2018 à 21h43 (mise à jour le 07/11/2018 à 21h58)

Kiosque360. L'employée d’un hammam populaire filmait des femmes nues à leur insu. Elle remettait ensuite les vidéos à un autre employé, avec lequel elle entretient une relation intime.

aA

C’est devenu une hantise pour les clientes des hammams populaires. Des femmes ont, une fois encore, été filmées à l’intérieur d’un établissement du genre, cette fois-ci dans le quartier de La Gironde à Casablanca, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans son numéro du jeudi 8 novembre.

 

D’après le journal, une employée du hammam tournait des vidéos des clientes à leur insu et les remettait ensuite à un autre employé du même hammam, chargé de tenir la caisse. Le journal parle de dizaines de vidéos filmées dans cet établissement.    

 

Selon Al Ahdath Al Maghribia, une cliente a été intriguée par le comportement étrange de cette employée qui lui avait longtemps tourné autour. Ayant compris ce qui se tramait, elle a entrepris de surveiller discrètement les va-et-vient de l’employée, avant de faire part de ses craintes à d'autres clientes. L'une d'entre elles a alors appelé un proche qui s’est chargé, à son tour, d’alerter la police.

 

Une brigade du district El Fida a donc été dépêchée sur place pour appréhender l'employée, dont le téléphone a été saisi. L’information s’est rapidement propagée, semant la panique parmi les autres clientes. Des épouses et mères de famille qui fréquentent régulièrement ce hammam craignent, en effet, d'avoir été filmées et de voir ces vidéos faire le tour des réseaux sociaux. Mais pour le moment, il n'en est rien.

 

La police a décidé de fermer momentanément le hammam en question, en attendant la conclusion de l’enquête. Cela dit, poursuit le journal, lors de son interrogatoire par la police, la mise en cause a reconnu avoir effectivement filmé, à plusieurs reprises, des clientes dévêtues à l’intérieur du hammam. Elle a également reconnu avoir remis ces vidéos à l’autre employé avec lequel elle semble avoir une relation intime.

 

En attendant que la police boucle son enquête, affirme le journal, plusieurs questions se posent. La mise en cause avait-elle l’intention de poster ces vidéos sur les réseaux sociaux? A-t-elle agi dans le cadre d’un réseau organisé? Auquel cas, qui sont ses complices? Ou s’agit-il tout simplement d’un fait isolé dans la relation intime qu’elle entretient avec cet autre employé du hammam? L’enquête en cours permettra de clarifier tout cela.