Centre social d'Aïn Atiq. Scandale: des pensionnaires nettoyés avec du détergent! | www.le360.ma

ع
centre social

Le pavillon 4 du centre social de Ain Atiq.

© Copyright : DR

Centre social d'Aïn Atiq. Scandale: des pensionnaires nettoyés avec du détergent!

Par Qods Chabaa le 12/06/2018 à 16h40 (mise à jour le 12/06/2018 à 20h53)

Les pensionnaires du centre social d'Aïn Atiq vivent dans des conditions catastrophiques, révèle une activiste associative sur les réseaux sociaux. Ce qu'elle décrit fait froid dans le dos.

aA

Le centre social d'Aïn Atiq est dans un état lamentable. Selwa Zine, militante associative, l'affirme dans un post Facebook et pousse un coup de gueule. Une odeur d’urine qu’on sent depuis le parking, des SDF mélangés à des handicapés, le pavillon des hommes qui communique avec celui des femmes, des matelas dans un état insalubre, des personnes âgées qui portent des couches pendant 48 heures et des pensionnaires nettoyés avec un détergent pour le sol.

 

Telle est la situation désastreuse que décrit cette militante associative. «Avec des amis, nous nous sommes rendus au centre social de Aïn Atiq pour distribuer des packs ftour. Notre objectif n'est pas de vous expliquer comment s'est déroulée notre action, mais bien plus que cela, il s’agit de vous informer de l'état pitoyable du centre qui abrite près de 1.500 personnes, et des conditions de vie inhumaines (de survie, car ils ne vivent pas) de ces malheureux citoyens», écrit-elle dans son post largement partagé sur les réseaux sociaux.

 

Selwa Zine poursuit: «le choc fut quand une amie a surpris une aide-soignante en train d’asperger une pensionnaire d'un produit de nettoyage du sol!! Le drame! Du produit pour le sol sur le corps d'un être humain qui n'a pas les capacités de savoir ce qu'on lui met!! Le grand malheur! Son argument fut: nous n'avons pas de produits d'hygiène, pas de savons ni de shampoing... Je passe sur ce que portaient les pensionnaires, sur celles qui sont dans l’obligation de dormir à ras le sol, car l'effectif est plus important que celui que peut contenir le centre. Les personnes qui portent des couches restaient avec 48 heures, car il y en avait pas assez... la décadence!»

 

Ce centre social inauguré en 2011 a nécessité un budget de 102 millions de dirhams pour sa réalisation et a bénéficié d’un don royal en 2014.

 

 

 

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer