DGSN: Hammouchi lance un vaste mouvement d'agents d'autorité | www.le360.ma

ع
hammouchi
© Copyright : DR

DGSN: Hammouchi lance un vaste mouvement d'agents d'autorité

Par Amyne Asmlal le 26/08/2018 à 22h06

Kiosque360. La DGSN a récemment procédé à la nomination de plusieurs responsables de la police à l’échelle locale. Ce mouvement vient compléter le grand changement qui a touché, il y a quelques mois, plusieurs préfets et chefs de districts.

aA

Après le vaste mouvement qu’ont connu les agents d’autorité, c’est au tour de la police de connaître quelques changements. C’est ainsi que le directeur général de la DGSN, Abdellatif Hammouchi, a procédé à un mouvement qui a touché les hauts gradés de la police, rapporte le quotidien Al Massae dans son numéro du lundi 27 août.

 

Il s’agit notamment de la confirmation d’un préfet de police et de la nomination des chefs de districts dans différentes régions du royaume, précise le journal. Concrètement, d’après des sources citées par Al Massae, la Direction générale de la sûreté nationale a décidé de confirmer le contrôleur général Mohamed Oualla Lahtit en tant que préfet de police de Tanger, poste dont il assumait déjà l’intérim depuis deux ans. Il avait, en effet, été désigné à ce poste à titre provisoire, en 2016, après que son prédécesseur, Mouloud Oukhouya, a subitement été relevé de ses fonctions.

 

La direction générale vient également de nommer Lahbib Kherraf chef de district de police à Casablanca-Anfa. Kherraf, auparavant en poste à Ain Sbaa, occupe de ce fait le poste resté vacant depuis quelque temps suite à la promotion de son ancien titulaire, Hamid Bahri, au rang de préfet de police de Casablanca, en remplacement de l’ancien préfet, El Ouardi, qui a pris sa retraite.

 

Cependant, note le journal, le chef de district de Hay Mohammadi n’est pas encore connu, le poste, toujours vacant, n’étant pas concerné par ces dernières nominations. Plusieurs noms de potentiels candidats ont toutefois été avancés. De toute manière, souligne Al Massae qui cite des sources proches du dossier, ces derniers changement interviennent en complément au vaste mouvement qu’ont connu les postes de responsabilité, il y a quelques mois, au sein de la police.

 

Ce mouvement a d’ailleurs touché une grande partie des préfectures et districts de police à travers le royaume, rappelle Al Massae. Ces changements ont pour but d'insuffler une nouvelle dynamique aux postes de responsabilité au sein de la police, conclut le journal.