Éducation. Hassad table sur de nouvelles méthodes d’apprentissage des langues | www.le360.ma

ع
ecole
© Copyright : DR

Éducation. Hassad table sur de nouvelles méthodes d’apprentissage des langues

Par Mouna Qacimi le 12/09/2017 à 20h53 (mise à jour le 12/09/2017 à 21h37)

Kiosque360. Mohamed Hassad nourrit de grandes ambitions pour l’Éducation nationale. Cette fois, il s’attaque à l’apprentissage des langues. De nouvelles méthodes seront appliquées dès cette rentrée scolaire, par le biais d'expériences «pilote» dans des collèges et lycées.

aA

Le ministre de l’Éducation nationale continue de peaufiner sa stratégie de développement de l’enseignement dans les écoles du Maroc. Mohamed Hassad veut notamment améliorer l’enseignement des langues, et ce à tous les niveaux de la scolarité (du primaire au lycée).

 

Concrètement, le ministre ambitionne un apprentissage des langues à partir de nouvelles méthodes. La langue arabe sera inculquée différemment, alors que la langue française sera programmée dans les manuels scolaires à partir de la première année du primaire, rapporte le quotidien Assabah, dans son édition de ce mercredi 13 septembre.

 

D’après le journal, le ministre de l’Éducation nationale souhaite, par ailleurs, décongestionner les salles de classe du primaire. Ainsi, les classes de première et deuxième années du primaire devraient se limiter à 30 élèves seulement. Les autres niveaux ne devraient guère accueillir plus de 34 enfants.


On prend les mêmes et on recommence


Pour ce qui est des collèges et lycées, le ministère de tutelle ambitionne, par ailleurs, de développer les acquis linguistiques des élèves tout au long des six années que dure l’apprentissage au niveau secondaire. Pour ce faire, dans les collèges, les compétences linguistiques des élèves devraient être renforcées par de nouvelles méthodes d’apprentissage.


Assabah précise que la langue française sera, également, enseignée de manière beaucoup plus développée dans les lycées. Concrètement, cela devrait se faire en introduisant la langue française dans l’enseignement des mathématiques, de la physique-chimie et des sciences de la vie.


Le quotidien rapporte également que cette expérience devrait commencer dans des lycées et collèges «pilote» à travers la mise en place d’une branche Internationale.

Vos réactions