Etude: 45% des Marocains préfèrent que leurs femmes restent au foyer | www.le360.ma

ع
Manifestation 8 mars
© Copyright : Brahim Taougar-Le360

Etude: 45% des Marocains préfèrent que leurs femmes restent au foyer

Par Mohamed Younsi le 08/03/2017 à 21h47 (mise à jour le 08/03/2017 à 22h34)

Kiosque 360. Selon une étude de l’Organisation internationale du travail (OIT), rendue publique à l’occasion de la Journée internationale des droits de la femme, environ 45% des Marocains préfèrent que leurs épouses restent au foyer. Les détails.

aA

«Préférez-vous que la femme travaille à l’extérieur de la maison?». A cette question, 22% des Marocains ont répondu par l’affirmative, alors que 45% préfèrent qu’elle reste au foyer.

Ces chiffres confirment une certaine tendance des Marocains vers le conservatisme, souligne le quotidien Akhbar Al Yaoum dans son édition de ce jeudi 9 mars. Et de préciser, pour comparaison, que seuls 3% des Espagnols souhaitent que leurs femmes s’occupent de la maison.

 

Selon les résultats de l’étude, le refus de voir travailler la femme est corrélé au niveau d’instruction de l’homme. Ainsi, 49% des hommes ayant un niveau d’instruction ne dépassant pas l'école primaire refusent le travail de la femme, contre 42% ayant le niveau du secondaire.

De même, la question de l’âge de la gent masculine entre en compte, puisque 29% des Marocains âgés de moins de 29 ans optent pour le travail de la femme, contre 24% d'hommes âgés de plus 30 ans.

 

Le rapport de l’Organisation internationale du travail, rendu public à l’occasion de la Journée mondiale de la femme, montre que 78% des Marocains, hommes et femmes, acceptent que la femme travaille. Seuls 21% sont contre, alors que le taux d’abstention n’est que de 1%.

De même, 87% des femmes acceptent de travailler à l’extérieur à condition que leurs époux soient d'accord. L’étude en conclut que le Marocain tend vers le conservatisme (45%) beaucoup plus que l’Espagnol (3%), mais un peu moins que l’Algérien (54%).  En termes d’opportunités d’embauche, 39% des Marocains pensent que la femme instruite et expérimentée a toutes ses chances de trouver un emploi contre 33% qui estiment qu’elle a les mêmes chances que l’homme, alors que 20 % restent pessimistes et 9% se sont abstenus.