Ferroviaire: la Gendarmerie sécurise les installations du TGV | www.le360.ma

ع
Cover Video... Essai LGV
© Copyright : Le360

Ferroviaire: la Gendarmerie sécurise les installations du TGV

Par Zineb El Ouilani le 14/09/2017 à 20h03

Kiosque360. La Gendarmerie royale a pris les choses en main pour sécuriser les installations du TGV. Des unités, appuyées par des hélicoptères, ont été ainsi déployées sur le tronçon Kénitra-Larache.

aA

Pour sécuriser les installations du TGV, la Gendarmerie royale passe à l'action et déploie ses éléments le long du parcours entre Kénitra et Larache. C'est ce que rapporte le journal Al Akhbar dans son édition de ce vendredi 15 septembre, citant des sources informées.

 

Selon le journal, cette initiative intervient pour sécuriser le parcours du TGV, surveiller installations et infrastructures et contrer tout acte de malveillance qui viserait ce projet structurant pour le pays.

 

Selon Al Akhbar, la Gendarmerie a pris les choses en main après des actes de vandalisme qui avaient, il y a quelques jours, perturbé le démarrage des essais du TGV et qui étaient survenus près de Kénitra. Justement, explique le journal, c'est grâce aux efforts des hommes de Hosni Benslimane que cinq des onze individus suspectés des actes de malveillance ont été arrêtés.

 

Pour le détail, Al Akhbar écrit que les brigades et compagnies de la Gendarmerie de la région du Gharb avaient reçu pour directives de déployer des éléments sur le parcours du TGV. Au niveau central, l'Etat-major de la Gendarmerie a dépêché sur place de précieux renforts et des moyens logistiques, dont des hélicoptères.

 

Ainsi, comme l'affirme le journal, un hélicoptère survole chaque jour les parages du tronçon entre Kénitra et Tanger à l'affût de tout acte de malveillance. Les avions de la Gendarmerie surveillent également les reliefs et massifs qui pourraient servir de caches pour les contrevenants.

 

Les derniers actes de vandalisme, conclut Al Akhbar, avaient coûté son poste au commandant régional, pour le Gharb, de la gendarmerie royale. Il a été remplacé par un autre officier de haut rang.