Ibrahim, 13 ans, première victime officielle de la «Baleine bleue» | www.le360.ma

ع
Jeu Baleine bleue
© Copyright : DR

Ibrahim, 13 ans, première victime officielle de la «Baleine bleue»

Par Amyne Asmlal le 11/02/2018 à 20h47

Kiosque360. On lui a demandé de se taillader l’avant-bras pour y graver une baleine et de se planter un clou dans la jambe. Il a, de plus, été contraint de visiter des lieux déserts en pleine nuit et de conduire une moto à tombeau ouvert. Aujourd’hui, le petit Ibrahim est sous contrôle médical.

aA

Ibrahim, un jeune collégien de 13 ans, originaire de Benguerir, est aujoud'hui considéré, au Maroc, comme la première victime du sinistre jeu de la «Baleine bleue», ou «Blue Whale». Al Ahdath Al Maghribia, qui rapporte l’information dans son édition du 12 février, affirme que le petit Ibrahim est «la première victime, officiellement reconnue par les autorités», de ce jeu morbide. Le jeune garçon, qui revient de loin, reçoit actuellement des soins psychiatriques au CHU de Casablanca, où il est suivi par un comité médical spécialisé.

 

Outre quelques légères mutilations qu’il s’est infligées lui-même, le jeune adolescent souffre également d’une grave dépression, affirme le journal. Ses parents étaient loin d’imaginer le calvaire que vivait leur enfant. Cependant, son affaiblissement, son manque d’appétit accompagné d’une sensible perte de poids, son désintérêt pour les études, ont bien fini par les alerter. Ils ont donc finalemenent décidé de l’emmener voir un médecin. Et c’est au moment où l’infirmière en charge s’apprêtait à le mettre sous sérum qu’elle a remarqué une étrange blessure, en forme de baleine, sur son avant-bras.

 

L’infirmière a tout de suite alerté ses supérieurs, provoquant une mobilisation générale au sein de l'hôpital public de Benguerir. Les autorités locales ont ensuite été alertées et le jeune garçon a dû être transféré à Marrakech pour un suivi plus approprié.

 

L'enfant a alors confié avoir, par curiosité, télécharger ce jeu sur son smartphone. De défi en défi, il est arrivé à «remporter» 30 épreuves sur la cinquantaine qui lui étaient imposées. Au début, c’était facile, reconnaît-il. Mais, au fil du "jeu", les défis sont devenus de plus en plus éprouvants. C’est ainsi qu’il a été demandé à l'enfant de se taillader l’avant-bras pour y graver une baleine, comme il lui a été demander de s'enfoncer un clou dans la cuisse et le pied. Il a, de plus, dû regarder des films d’horreur, fréquenter des endroits déserts en pleine nuit et conduire une moto à une vitesse excessive.

 

A fur et à mesure qu'il avançait dans ce terrible "jeu", l'enfant plongeait, peu à peu, dans la dépression. Or, lorsqu'il a décidé de tout arrêter, Ibrahim a reçu d'inquiétants messages allant jusqu'à le menacer de tuer sa famille s'il devait suspendre le jeu. La règle du jeu veut d'ailleurs que le joueur fournisse, en gage de confiance, certains détails sur son environnement, sa famille et sa vie quotidienne. Une règle qui s'est retournée contre l'enfant.  

 

Ibrahim est actuellement entre de bonnes mains, affirme le journal.

Les autorités locales, loin de prendre la chose à la légère, ont déjà tenu une réunion avec les services de sécurité et les services de santé de la ville pour éviter qu'un tel drame se reproduise.