Incendie de Londres: une famille marocaine décimée | www.le360.ma

العربية

Incendie de Londres: une famille marocaine décimée

Par Mouna Qacimi le 19/06/2017 à 01h15 (mise à jour le 19/06/2017 à 01h56)

Disparus incendie Londres

Des affiches avec des photos des résidents disparus dans la catastrophe de Grenfell Tower affichés près du Latymer Christian Center à Londres, le 16 juin 2017. 

© Copyright : AFP

Kiosque360. Les survivants de l’incendie de la Tour Grenfell et les proches des victimes marocaines ont livré de poignants témoignages sur le terrible incendie de Londres. Une famille marocaine a littéralement été décimée lors de cette tragique nuit.

aA

Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération a confirmé l’identité de six victimes marocaines de l’incendie de la tour Grenfell, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribia dans son édition de ce lundi 18 juin. Comme l'avait annoncé la presse britannique, la famille Wahabi a été littéralement décimée dans cette tragédie où ont trouvé la mort Abdelaziz Wahabi (52 ans), sa femme Fouzia (42 ans) et leurs trois enfants, Nour Elhouda (15 ans), Yassine et Mehdi (8 ans), qui vivaient dans un appartement du 21e étage.

Al Ahdath Al Maghribia rapporte qu'un seul membre de la famille Wahabi, soit la soeur de Aziz Wahabi, a réussi à fuir l'appartement incendié. 

 

Pour rappel, la police britannique a annoncé, samedi 16 juin, que le nombre de victimes avait été revu à la hausse. Pas moins de 58 personnes auraient péri dans cet incendie. 

 

Akhbar Al Yaoum, qui consacre également, dans son édition du jour, un article aux victimes de la tragédie de Londres, rapporte le témoignage de Leila, une Marocaine actuellement hospitalisée suite à l’incendie. Leila, qui préparait le repas du «Shour» lorsque le feu s’est déclaré dans le bâtiment, affirme ainsi que c’est parce qu’elle n’a pas respecté les consignes de sécurité qu’elle est vivante aujourd’hui: «Quand j’ai vu les flammes, j’ai réveillé ma fille et nous nous sommes précipitées à l’extérieur».

 

D'ailleurs, d'après Ahmed Chalat, cité par le quotidien, la protection civile n’aurait pas bien conseillé les habitants de la tour, la nuit du drame. Les pompiers auraient également mis beaucoup de temps à arriver sur les lieux, confie ce témoin à Akbar Al Yaoum, qui ajoute que vingt Marocains seraient toujours hospitalisés dans un état grave.

 

 

Les contenus liés

Vos réactions