Khénifra: saisie d’importantes quantités de fientes de volailles destinées à l’alimentation du bétail | www.le360.ma

ع
volailles secteur avicole
© Copyright : DR

Khénifra: saisie d’importantes quantités de fientes de volailles destinées à l’alimentation du bétail

Par Zineb El Ouilani le 16/04/2018 à 01h10 (mise à jour le 16/04/2018 à 13h58)

Kiosque360. De grandes quantités de fientes de volailles destinées à l’engraissement du cheptel ont été découvertes dans une ferme d’élevage, près d’Aguelmous dans la province de Khénifra. Les détails.

aA

A quelques semaines de l’Aïd al-Adha et dans le cadre de la campagne de lutte contre l’utilisation des déchets des volailles dans l’engraissement du cheptel, menée par le ministère de l’Agriculture, un gros stock de fientes de poulets a été saisi par une commission mixte dans une ferme d’élevage à douar Aït Saîd Aït Amii relevant de la commune d’Aguelmous dans la province de Khénifra. C’est ce que rapporte Al Massae dans son édition de ce lundi 16 avril.

 

Selon les données recueillies par le quotidien, la commission mixte chargée de cette mission était composée du caïd d’Aguelmous, des représentants de la Gendarmerie royale, des Forces auxiliaires, de la délégation du ministère de la Santé, de la direction du ministère de l’Agriculture et du chef de service vétérinaire à Khénifra. Ils ont fait une descente dans la ferme où ils ont visité les étables et les magasins. C’est là qu’ils ont découvert 50 sacs de 25 kilogrammes de déjections de volailles stockées là où les aliments conventionnels des animaux sont entreposés. 30 autres sacs étaient disséminés dans d’autres espaces au sein de la ferme.

 

Al-Massae écrit que les membres de la commission ont alerté le Parquet qui a ordonné de mettre la fiente saisie à la disposition des Gendarmes. Une enquête a été ouverte.

 

Pointées du doigt dans la putréfaction des viandes des moutons sacrifiés à l’occasion de l’Aïd al-Adha pendant deux années consécutives, les fientes des volailles ont mis le ministère de l’Agriculture à travers l’Office national de la sécurité sanitaire des aliments (ONSSA) dans une situation critique. D’où la campagne de lutte contre l’utilisation de ces déchets animaux dans l’engraissage du cheptel, explique le journal.