La vérité sur Nassima, la jeune fille qui s'est suicidée suite à la libération de ses violeurs | www.le360.ma

ع
nassima

Nassima

© Copyright : DR

La vérité sur Nassima, la jeune fille qui s'est suicidée suite à la libération de ses violeurs

Par Rania Laabid le 15/08/2018 à 14h26

Nassima, la jeune fille violée, et qui a mis fin à ses jours suite à la libération de ses bourreaux, s'est en réalité suicidée en 2017 et non récemment, selon Omar Arbib, membre de l'AMDH Marrakech-section Ménara.

aA

L’affaire fait grand bruit depuis le début de la semaine et suscite une grande indignation. Et pour cause, elle relate l’effroyable viol collectif de Nassima, une adolescente qui s’est donné la mort suite à la libération de ses bourreaux.


Seulement, le suicide de la victime remonte au 23 mai 2017 et non à 2018, comme mentionné par l'association "Touche pas à mon enfant". C’est ce que nous apprend Omar Arbib, membre de l'Association marocaine des droits humains qui accuse l’association "Touche pas à mon enfant" de s’être approprié le dossier sans en maîtriser tous les détails.


Omar Arbib nous informe par ailleurs que le dossier a été rouvert cette année, que l’affaire est loin d’être classée, et que l’AMDH est toujours en contact avec la famille de la victime.


L’AMDH avait, au moment des faits, adressé une lettre au ministre d’Etat chargé des Droits de l’homme, au ministre de la Justice et au procureur général du Roi près la Cour de cassation et demandé la réouverture d’une enquête, le respect de la loi, le durcissement des sanctions dans toutes les affaires liées au viol, et le suivi psychologique et social des victimes.

 

Marrakech: victime d'un viol collectif, une adolescente se suicide après la libération de ses bourreaux 

 

 

Victime d’un viol collectif le 21 janvier 2016, Nassima s’est suicidée par pendaison, le 23 mai 2017, suite à la libération de ses bourreaux.


La jeune femme a été kidnappée à place Arssat Al Maache à Marrakech par un groupe de quatre jeunes, âgés de 20 à 23 ans, puis séquestrée à Sidi Moussa, à 15 km de la ville ocre où elle a été violée.

 

Le 21 mars 2016 précisément, la Cour d’appel de la ville de Marrakech décide d'innocenter les quatre individus mis en cause. L'adolescente tente alors de mettre fin à ses jours le 22 juillet 2016, puis une deuxième fois quelques jours après, ensuite le 23 mai 2017. Sa dernière tentative de suicide lui fut fatale. Le fait que son suicide remonte à 2017 ne change rien au fond du dossier. La justice doit punir avec des peines très lourdes les violeurs.