L’expertise technique des vidéos retarde le procès de Bouachrine | www.le360.ma

ع
Taoufik Bouachrine
© Copyright : DR

L’expertise technique des vidéos retarde le procès de Bouachrine

Par Samir Hilmi le 10/07/2018 à 20h46

Kiosque360. La Cour d’appel de Casablanca a décidé de reporter le procès de Taoufik Bouachrine au mercredi 25 juillet, à cause du retard pris dans l’expertise technique des vidéos.

aA

Lors de l’audience du lundi 9 juillet, la Cour d’appel de Casablanca a décidé de reporter au mercredi 25 juillet le procès de Taoufik Bouachrine, accusé de traite d'êtres humains, de viol et de harcèlement sexuel. Cet énième report est dû au retard pris dans le traitement de l’expertise technique des vidéos projetées lors des séances précédentes. La Cour avait confié, au laboratoire de recherche et d’analyses techniques et scientifiques de la gendarmerie royale, des vidéos attribuées à Bouachrine pour procéder à leur expertise et s’assurer de leur véracité.

 

Dans son édition du mercredi 11 juillet, le quotidien Al Ahdat Al Maghribia rappelle que Bouachrine a toujours nié être le propriétaire de ces vidéos saisies par la BNPJ dans son bureau, au siège de la rédaction d'Akhbar Al Youm dont il était le directeur de publication. La défense de l’accusé n’avait, d’ailleurs, cessé de soutenir que ces vidéos projetées au cours du mois de ramadan étaient truquées. La cour s’est retirée lors d’une précédente audience pour débattre des deux requêtes de la défense, à savoir la mise en liberté provisoire de l’accusé et l’expertise technique des vidéos. Le tribunal a accepté ce dernier recours, qui a d’ailleurs été soutenu par le Parquet. Mais il a maintenu la détention préventive du prévenu.

 

Le procès de Taoufik Bouachrine avait débuté le 8 mars dernier, après son arrestation au siège de son journal, suite à des plaintes d’agressions sexuelles déposées par plusieurs femmes. Ces dernières l’accusent de les avoir «exploitées» pour assouvir ses pulsions sexuelles sur le canapé de son bureau.